Restructuration d'Air France: violence envers la direction

©AFP

Air France a confirmé son plan de restructuration: 2.900 postes vont être supprimés. Les syndicats, en colère, ont interrompu le comité d'entreprise. Certains d'entre eux s'en sont pris physiquement aux membres de la direction. Celle-ci ne compte pas en rester là.

Journée tendue ce lundi à Air France. La direction a dévoilé aux représentants du personnel son plan de réduction d'activité. Les syndicats espéraient encore un geste de la direction pour limiter les pertes d'emploi. Au final, il n'en est rien. Le chiffre évoqué la semaine dernière a été confirmé. 2.900 postes vont disparaître dans les deux prochaines années.

La direction rudoyée

Plusieurs centaines de salariés ont envahi siège d'Air France, interrompant la réunion du Comité central d'entreprise. Les manifestants sont entrés aux cris de "De Juniac démission" et "On est chez nous".

©REUTERS

Devant la colère des syndicats, le directeur des ressources humaines (DRH), Xavier Broseta, qui présentait le plan de restructuration décidé par la filiale d'Air France-KLM a dû s'enfuir torse nu après s'être fait arracher sa chemise. Frédéric Gagey, le patron d'Air France, avait quitté la salle avant son envahissement.

Les condamnations de ces actes de violences sont tombées de toutes parts:

  • Le management de la compagnie annonce qu' "une plainte sera déposée pour violences aggravées et déplore "le fait d'individus isolés particulièrement violents, alors même que la manifestation des personnels grévistes se déroulaient jusqu'alors dans le calme".
  • Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a lui qualifié  d'"inacceptables" ces violences et estimé qu'elles "méritent d'être sanctionnées."
  • Manuel Valls, s'est dit "scandalisé" et apporte "tout son soutien" à la direction.


Le CCE a été suspendu et ne reprendra pas ce lundi.

©REUTERS

 

Le plan B

  • Le plan présenté aux salariés d'Air France est une version bis du "Perform 2020", dont les négociations entamées il y a plusieurs semaines avec les syndicats ont échoué. La mise en œuvre de ce "plan B" concerne 300 pilotes, 900 hôtesses et stewards et 1.700 personnes travaillant au sol. 
  • 5 avions vont quitter la flotte long-courrier en 2016, puis 9 autres en 2017. La compagnie dispose actuellement de 107 avions sur ce réseau déficitaire pour moitié.
  • Air France procèdera à des réductions de fréquences sur 22 lignes en 2016 et à une "plus forte saisonnalité" sur 6 autres lignes, qui "n'existeront que l'été ou l'hiver par exemple", selon une source syndicale.
  • En 2017, la compagnie fermera par ailleurs 5 lignes, en Inde et en Asie du sud-est, selon plusieurs sources.
©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés