Ryanair a un hiver pour convaincre

©Photo News

Le nombre de passagers transportés par Ryanair continue de croître, mais le rythme ralenti. Est-ce un accident de parcours pour la compagnie aérienne ou une nouvelle tendance?

A la fin de chaque mois, les compagnies aériennes dévoilent le nombre de passagers qu'elles ont transportés. L'exercice est traditionnellement une partie de plaisir pour la compagnie low-cost Ryanair qui enregistre des taux de croissance à deux chiffres depuis trois ans. Mais pour le mois d'octobre, elle doit se contenter d'une progression de 8% par rapport à l'année passée. En guise de comparaison, Brussels Airlines a progressé de 5,5% en octobre et EasyJet de 11% en septembre. Avec 11,8 millions de passagers, elle reste la plus grande compagnie en Europe.

En soit, 8% reste encore une belle hausse, mais par rapport à l'historique de la compagnie, le chiffre peut être un peu décevant. Au cours des trois dernières années, Ryanair a connu une progression moyenne de 16% et a même atteint 28% à plusieurs reprises. Il faut donc remonter au mois d'octobre 2014 pour retrouver une croissance de moins de 10%. 

Lourdes annulations de vols

Il semblerait que l'annulation de nombreux vols se fait sentir sur le nombre de passagers voyageant avec la compagnie à bas coûts. Elle a annoncé mi-septembre qu'elle supprimait 2.100 vols avant la fin octobre, en raison de problèmes liés aux emplois du temps de ses pilotes. Quelque 18.000 autres vols ont ensuite été supprimés pendant la saison hivernale. 

700.000
Au total, 700.000 passagers ont été affectés par les annulations de vols chez Ryanair.

A cause des remboursements à ses clients, cette crise a coûté 25 millions d'euros à Ryanair au premier semestre. La compagnie a été contrainte de revoir à la baisse ses prévisions pour le nombre de passagers transportés cette année (à 129 millions, contre 131 millions initialement attendus). 

Mais sinon, tout va bien. C'est en tout cas ce qu'affirme l'entreprise. Pour le mois d'octobre, le taux de remplissage des vols a atteint 96%, contre 95% un an auparavant. Et le fait d'avoir revu à la baisse le nombre de passagers ne devrait pas peser sur les chiffres. Ryanair a maintenu ses prévisions de bénéfice, compris entre 1,4 et 1,45 milliard d'euros pour l'ensemble de son exercice.

Oui, mais. Les annulations de vols se sont produites à la fin du semestre. Les plus lourdes conséquences n'ont donc pas encore été comptabilisées. D'après la compagnie, 25 millions d'euros seront encore nécessaires pour couvrir les remboursements. De plus, elle mise depuis quelques années sur sa saison d'hiver qui a joué un rôle de locomotive en terme de croissance. Ryanair va donc devoir surmonter un hiver 2017-2018 moins rentable que prévu et surtout la perte de confiance des utilisateurs qui risquent de se tourner vers d'autres compagnies aériennes. Alors, crise passagère ou nouvelle tendance? Réponse après l'hiver.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés