Ryanair dit qu'il n'indemnisera pas, mais...

©BELGA

Alors que les grèves se poursuivent chez Ryanair, la compagnie aérienne indique qu'elle refuse de dédommager les passagers dont les vols ont été annulés pour des grèves "déraisonnables".

Ryanair juge les actions de son personnel "déraisonnables". Pour cette raison, la compagnie aérienne indique qu'elle refuse de dédommager les passagers dont les vols ont été annulés en raison des grèves.

Aucune compensation ne doit être payée "quand un syndicat agit déraisonnablement et totalement en dehors du contrôle de l'entreprise".
Ryanair

La législation européenne prévoit qu'une compagnie aérienne doit dédommager chaque passager de 250 euros sous réserve de certaines conditions. "Ryanair se plie entièrement à la législation européenne. Toutefois, comme ces annulations ont été causées par des circonstances exceptionnelles, il n'y aura pas de compensation", estime la compagnie, qui ajoute qu'aucune compensation ne doit être payée "quand un syndicat agit déraisonnablement et totalement en dehors du contrôle de l'entreprise".

Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair, avait déclaré mercredi qu'il ne payera pas les "compensations", c'est-à-dire les indemnités pour des frais de réservation d'hôtels..., et que ça se réglera devant les tribunaux. Mais rappelons tout de même que les passagers avaient bien le choix entre un rebooking sur un autre vol ou le remboursement.

Les passagers ont-ils droit à une indemnisation?

AirHelp, le leader dans l'assistance aux passagers en Europe, indique de son côté que les passagers de Ryanair ont bien droit à une indemnisation en cas de retard ou d'annulation de leur vol. 

Il rappelle que la Cour de justice de l'Union européenne a statué, en avril 2018, que les compagnies aériennes devaient indemniser leurs passagers pour les retards et annulations des vols, même s'ils sont causés par une grève du personnel des compagnies aériennes.

→ AirHelp a calculé le montant que devrait débourser Ryanair si 100% des passagers (soit 120.000) réclamaient une indemnité pour les 8 jours de grèves en Europe en juillet: 33 millions d'euros.

"Jusqu'à cette année, les grèves des compagnies aériennes ont été considérées comme des circonstances exceptionnelles qui exemptaient les compagnies aériennes de leur obligation de payer des indemnités aux passagers concernés. La Cour de justice de l’UE a finalement jugé que même une grève illégale ne constituait pas un événement extraordinaire. Cela signifie que les compagnies aériennes doivent indemniser leurs passagers jusqu’à 600 euros par personne si ces derniers ont été affectés par des retards de vols ou des annulations dus à des grèves de leur personnel", explique Christian Nielsen, responsable du département juridique de AirHelp. 

Selon la porte-parole de le la société, Hayat Boufeldja, "il est possible que, à grande échelle, si Ryanair n'indemnise pas ses passagers, l'Europe santionne". "Ryanair affirme publiquement qu'il n'indemnisera pas ses voyageurs, mais il faut voir si dans les faits il applique ce qu'il dit..."

Est-ce là une stratégie com' de la compagnie aérienne pour éviter trop de réclamations et ainsi éviter de payer trop d'indemnités?

Deuxième jour de grève

"Tout comme mercredi, 60% des vols de la compagnie aérienne Ryanair ont été annulés, ce jeudi, à l'aéroport de Charleroi (BSCA)", indique Yves Lambot, secrétaire permanent CNE. 

Brussels Airport, 11 vols sur 20 au départ sont supprimés ainsi que 11 vols sur 20 à l'arrivée. Le vol à destination de Palma et que le même vol qui effectue le retour vers Bruxelles, qui avait posé problème mercredi, a été supprimé. Les voyageurs sur ces vols ont été prévenu mercredi, soit la veille du départ. Un seul vol est opéré avec du personnel belge, celui à destination de Valence.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect