Ryanair entre dans le top 10 des gros pollueurs européens

©REUTERS

À côté des entreprises actives dans le charbon, on retrouve désormais Ryanair dans le top 10 des plus gros émetteurs de CO2 européens. Inévitable, selon l'ONG Transport & Environnement, alors que rien n'est fait d'un point de vue législatif pour diminuer les émissions de l'aérien.

Ryanair rejoint le club peu enviable des plus gros pollueurs européens, c’est ce qui ressort des statistiques officielles de l’Union européenne calculées dans le cadre de l'ETS (European Trading Scheme). "Cela devait arriver, Ryanair est la plus grande compagnie aérienne européenne avec la plus grosse croissance. Ils étaient douzièmes l’année passée et dix-septième l’année d’avant", nous explique Andrew Murphy en charge de l’aviation au sein de l’ONG Transport et Environnement (T&E).

Ryanair vient de publier ce mardi ses chiffres de croissance. Son trafic est encore en hausse de 9% en mars. En ne prenant que les vols européens de la compagnie, ses émissions de CO2 ont augmenté de 6,9% en 2018 par rapport à 2017 et de 49% sur les 5 dernières années, analyse-t-on chez T&E.

L’ONG regrette amèrement que rien ne soit fait d’un point de vue législatif pour éviter les émissions de CO2 du secteur aérien. "Il y a un plan pour le transport avec l’électrification, il y a un plan pour fermer les usines au charbon, mais pour l’aviation il n’y a ni plan ni mesures de prévues", regrette Andrew Murphy.

Dans le top 10, à côté de Ryanair, on ne retrouve que des sociétés actives dans les usines de charbon. Ryanair n’est pas aidée dans ses chiffres par tous ses vols court-courriers alors qu’un avion consomme beaucoup au décollage.

"Ryanair est la compagnie aérienne la plus verte et la plus propre d’Europe. Les passagers voyageant sur Ryanair ont les émissions de CO2 par km parcouru les plus faibles de toutes les compagnies aériennes", réagit de son côté la compagnie irlandaise. Ryanair indique ainsi que ses émissions par passagers sont 25% plus basses que celles des quatre autres plus grandes compagnies européennes. Les clients de Ryanair sont aussi invités à participer à des donations volontaires pour compenser leur empreinte carbone.

"Ryanair dit avoir la flotte la plus efficiente. C’est peut-être le cas, mais ça n’empêche pas leurs émissions d’augmenter", insiste Andrew Murphy. Pour T&E, l’aviation est donc en train de devenir le nouveau charbon de demain. Surtout que les chiffres de CO2 ne prennent pas en compte les autres effets négatifs de l’aviation sur la planète.

Ryanair de son côté s’est fixé des objectifs de diminution des émissions à horizon 2030, mais toujours par passager et jamais concernant son empreinte globale qui est donc vouée à augmenter tant que la compagnie connaîtra une croissance comme à l'heure actuelle.

©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect