Ryanair fait tout pour garder ses pilotes

©AFP

Suite à la grave crise que traverse son entreprise depuis près d'un mois, Michael O'Leary, le patron de Ryanair, a averti ses 4.000 pilotes qu'ils bénéficieront d'augmentations de salaire. Le but étant d'éviter qu'ils s'en aillent pour la concurrence.

Les 4.000 pilotes de Ryanair ont reçu une bonne nouvelle de leur CEO ce vendredi matin. Michael O'Leary leur a en effet écrit pour leur proposer des hausses de paie afin de les dissuader de partir pour la concurrence, alors que la compagnie aérienne connaît des turbulences depuis près d'un mois.

Dans une lettre qu'il adresse à ses pilotes, le directeur général de Ryanair s'excuse platement pour la mauvaise gestion de leur planning de vacances, qui a conduit la compagnie irlandaise à bas coût à annuler quelque 20.000 vols prévus entre septembre et mars.

©EPA

Plutôt coutumier de l'humour froid et de la controverse, Michael O'Leary assure cette fois solennellement les pilotes de "son plus grand respect (...) pour leur capacité de travail, leur compétence et leur professionnalisme".

Ryanair dément depuis des semaines toute hémorragie de ses pilotes tentés d'aller voler sous d'autres cieux, mais O'Leary les prie toutefois dans son courrier "de rester chez Ryanair", et de ne pas "rejoindre des compagnies moins sûres financièrement et en difficulté face au Brexit". Il cite nommément deux autres compagnies à bas coûts, Norwegian et Jet2.

Le CEO détaille un certain nombre "d'améliorations importantes pour les plannings, les paies, la localisation, les contrats et la progression de carrière" des pilotes. Il répète sa proposition de prime exceptionnelle de 12.000 euros pour les commandants de bord et 6.000 euros pour les copilotes s'engageant à rester jusqu'à octobre 2018.

"Nos membres ont l'habitude des promesses de Ryanair, nous devons donc étudier en détail chaque point avant de répondre."
Ialpa
Syndicat des pilotes irlandais

Il y ajoute une augmentation de paie de plusieurs milliers d'euros annuels pour les pilotes sur un certain nombre de bases aéroportuaires, ainsi que des propositions pour améliorer les conditions de travail.

Interrogé par l'AFP sur ces propositions, le syndicat des pilotes irlandais Ialpa s'est montré prudent. "Nos membres ont l'habitude des promesses de Ryanair, nous devons donc étudier en détail chaque point avant de répondre", a expliqué un de ses responsables. Ryanair n'a quant à lui fait aucun commentaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect