Ryanair ferme trois bases en Europe

©REUTERS

Ryanair revoit à la baisse son objectif de bénéfice annuel. Elle attribue cela aux grèves rencontrées depuis l'été. Par conséquent, la compagnie aérienne fermera trois bases en Europe: deux en Allemagne et une aux Pays-Bas. L'action chutait en début de séance.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair abaisse son objectif de bénéfice annuel en raison de l'impact des multiples grèves, lancées cet été par ses pilotes et son personnel de cabine dans plusieurs pays européens, sur ses chiffres. La compagnie incrimine aussi la hausse des prix pétroliers.

"La confiance des clients, les réservations et les tarifs au troisième trimestre sont affectés (...) dans ces cinq pays où des grèves inutiles se sont répétées."
Michael O'Leary
CEO de Ryanair

"La confiance des clients, les réservations et les tarifs au troisième trimestre sont affectés (...) dans ces cinq pays où des grèves inutiles se sont répétées", à savoir l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne et le Portugal, explique le directeur général Michael O'Leary. En conséquence, "nous avons décidé de réduire nos capacités pour l'hiver 2018 (de 1%)", en fermant trois bases pour l'hiver 2018 dès le 5 novembre en Europe: deux en Allemagne (Brême et Niederrhein) et une aux Pays-Bas (Eindhoven).  Ryanair va toutefois engager des consultations avec ses pilotes et personnels de cabine afin de limiter les suppressions d'emplois. Elle prévoit de proposer des affectations vers d'autres bases et congés non rémunérés. 

L'annonce porte actuellement sur le prochain hiver, mais rien n'indique avec certitude que ces bases rouvriront à la belle saison.

Le transporteur irlandais à bas coût s'attend désormais à un bénéfice net entre 1,10 et 1,20 milliard d'euros pour son exercice 2018-2019 (achevé fin mars), contre une précédente estimation entre 1,25 et 1,35 milliard. Il s'agira d'un net repli par rapport au 1,45 milliard d'euros réalisés en 2017-2018. La première compagnie européenne s'attend à transporter sur son exercice moins de passagers que prévu, à savoir 138 millions, contre 139 selon un précédent objectif.

Les explications de Ryanair:

  • Les récents mouvements de grève ont réduit le nombre de passagers transportés et les menaces de grève rendent les voyageurs plus hésitants à réserver des vols Ryanair
  • Les coûts liés à la prise en charge des clients qui ont été privés de vols à cause des grèves
  • Les tarifs proposés au cours du deuxième trimestre (juillet-septembre) ont aussi été réduits
  • La compagnie s'attend à un troisième trimestre (en ce compris les périodes de vacances d'octobre et d'hiver) morose
  • Le prix du carburant en hausse compte tenu du récent bond des cours du pétrole sur le marché

Ryanair explique en outre qu'elle n'exclut pas d'abaisser à nouveau ses prévisions de bénéfice au cas où elle subirait de nouvelles perturbations d'ici fin décembre.

→ L'action Ryanair chute de plus de 8% en Bourse ce lundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n