Ryanair maintient le cap malgré ses pertes

Le CEO de Ryanair, Michael O'Leary © Photo News ©Photo News

Ryanair a clôturé le troisième trimestre de son exercice 2013 sur une perte de 35,2 millions d'euros. La compagnie aérienne irlandaise maintient ses prévisions pour l'ensemble de l'année comptable.

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair a annoncé lundi être tombée comme prévu dans le rouge au troisième trimestre de son exercice fiscal 2013-2014 mais a confirmé ses objectifs après deux avertissements sur résultats l'an dernier.

Sur la période achevée fin décembre, Ryanair a accusé une perte après impôts de 35,2 millions d'euros contre un bénéfice de 18,1 millions un an plus tôt, a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Notre perte du troisième trimestre de 35 millions d'euros est conforme à nos prévisions et est entièrement due à une baisse de 9% du prix moyen des tickets et à une livre sterling plus faible", a expliqué le directeur général de la compagnie Michael O'Leary.

"Nous avons répondu à ce faible contexte de prix en septembre dernier avec des promotions et des billets moins chers qui ont stimulé le trafic sur tous les marchés", a-t-il ajouté.

Résultat, le nombre de passagers a progressé de 6% sur la période, à 18,3 millions, et la compagnie espère faire voler 81,5 millions de personnes sur l'année contre une précédente prévision de 81 millions.

Après deux avertissements sur résultats en septembre et en novembre, la compagnie a confirmé, en outre, lundi, sa prévision d'un bénéfice annuel compris entre 500 et 520 millions d'euros.

La compagnie avait choqué le marché l'an dernier avec ces avertissements sur résultats, suscitant des interrogations sur son modèle après des années de réussite insolente.

Face à cette situation, Ryanair a multiplié les tentatives d'amélioration des services aux passagers. Elle a ainsi suivi l'exemple d'EasyJet en allouant désormais tous les sièges afin de rendre l'embarquement plus facile et de permettre aux membres d'une même famille d'être assis à côté dans l'avion.

A savoir

La compagnie aérienne à bas coûts irlandaise Ryanair a provoqué, fin de l’année, un coup de tonnerre dans le ciel européen en annonçant l'ouverture d'une base à l’aéroport de Zaventem.

L’annonce a suscité de vives inquiétudes dans le chef de ses concurrents et des aéroports régionaux, comme Charleroi, jusqu'ici privilégiés.

Dès février 2014, quatre avions de Ryanair desserviront 10 destinations au départ de l'aéroport de Zaventem, qui devrait accueillir 1,5 million de passagers supplémentaires par an.

Les premiers vols depuis Bruxelles décolleront le 27 février à destination du Portugal, de l’Italie et de l’Espagne.

A terme, dix nouvelles lignes, qui visent une "clientèle d'affaires" et les "escapades en famille", desserviront Barcelone, Alicante, Ibiza, Malaga, Palma de Majorque et Valence en Espagne, Rome et Venise en Italie, ainsi que Lisbonne et Porto au Portugal, à raison de quelque 200 vols par semaine au total.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés