Ryanair ne cède pas, de nouvelles grèves en vue

©Bloomberg

Cinq à sept vols Ryanair sur dix seront annulés ces mercredi et jeudi en Belgique suite à la grève du personnel de bord de la compagnie aérienne, dont le bénéfice a chuté de 22% au premier trimestre. L'agitation sociale pèse sur le leader du low cost, qui n'est pas prêt de céder aux demandes "déraisonnables" du personnel.

Entre 50 et 70% des vols de la compagnie aérienne à bas coûts Ryanair seront annulés lors de la grève du personnel ces mercredi et jeudi en Belgique. C'est à Zaventem que le plus grand nombre de vols seront annulés ces 25 et 26 juillet, où près de 70% des vols seront supprimés. L'aéroport de Charleroi, où la mobilisation sera légèrement moins forte, verra tout de même 50% des vols Ryanair annulés depuis et vers l'aéroport wallon.

A l'heure actuelle, 50 vols aller-retour sont annulés sur la centaine de vols prévus le 25 juillet et 54 vols sont supprimés le lendemain. D'après les informations du quotidien, Ryanair tenterait d'amener du personnel venu du Royaume-­Uni pour limiter les effets de cette grève qui aura aussi lieu en Italie, Espagne et Portugal. Ryanair prévoir d'acheminer des équipages polonais et allemands afin de remplacer le personnel en grève, ce qui inquiète le syndicat CNE qui a interpellé les autorités belges à ce sujet.

"Si les grèves inutiles persistent, il faudra alors ajuster nos horaires d'hiver."
Ryanair

Mais ce n'est pas tout. La compagnie s'attend à plus de grèves durant la saison estivale actuelle. "Après tout, nous ne sommes pas prêts à accepter des demandes déraisonnables qui minent nos faibles tarifs ou notre modèle à haut rendement", a affirmé Ryanair suite à la publication de ses chiffres trimestriels (voir encadré). Cette agitation sociale commence à peser sur le leader aérien du low cost: "Si les grèves inutiles persistent, il faudra alors ajuster nos horaires d'hiver", prévient-elle. Elle pourrait ainsi supprimer plusieurs routes et les emplois qui y sont attachés. 

Baisse de 22% du bénéfice au premier trimestre

Le bénéfice net de la compagnie aérienne à bas coûts est en repli de 22% au cours du premier trimestre en raison d'une hausse des coûts du personnel et du kérosène. Le bénéfice net s'est établi à 309,2 millions d'euros entre avril et juin 2018.

Ryanair a confirmé qu'il tablait sur un bénéfice annuel de 1,25 à 1,35 milliard d'euros contre un bénéfice record de 1,45 milliard sur l'exercice annuel précédent. Le consensus des analystes donne 1,31 milliard d'euros.

Ryanair se félicite par ailleurs d'une hausse de 7% du nombre de passagers transportés à 37,6 millions sur le trimestre, en dépit de 2.500 annulations de vols liées à des grèves.

La compagnie irlandaise a également expliqué que le prix du billet d'avion serait en moyenne inférieur aux prévisions durant la saison estivale en raison d'une vive concurrence, d'un temps exceptionnellement chaud dans le nord de l'Europe et des incertitudes nées de grèves en série.

Ryanair avait prédit en mai une baisse de 5% du prix moyen du billet d'avion au premier trimestre et une hausse de 4% au deuxième trimestre. Ce prix a diminué de 4% au premier trimestre et augmentera de 1% le trimestre suivant, a dit la compagnie aérienne à bas coûts.

Elle confirme que ce prix moyen ne variera pas sur l'exercice annuel clos fin mars 2019.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés