Ryanair va réduire la voilure dès l'hiver

©EPA

La compagnie low cost Ryanair revoit ses prévisions de fréquentations de ses vols pour l'hiver 2019 et l'été 2020. Elle envisage la fermeture temporaire de certaines bases, ce qui ne sera pas sans effet sur les pilotes. En cause, le retard de livraison de ses appareils Boeing.

Le ciel semble rester plombé au-dessus de Ryanair . Pour son exercice 2018-2019, la compagnie low cost avait à deux reprises revu ses prévisions à la baisse. Rebelote pour 2019-2020.

157 millions
de passagers
Ryanair prévoit désormais de transporter 157 millions de passagers d'ici mars 2021, au lieu des 162 millions anticipés jusqu'ici.

Face aux doutes quant au redécollage et à la livraison des Boeing 737 MAX, Ryanair réduit à 3% la croissance du nombre de passagers attendus sur ses lignes pour l'été 2020 et l'hiver 2019. Jusqu'ici, la compagnie tablait sur une progression de 7%. Ryanair prévoit donc désormais de transporter 157 millions de passagers d'ici mars 2021, au lieu des 162 millions anticipés jusqu'ici.

Les Boeing 737 MAX sont cloués au sol depuis le mois de mars, date du deuxième accident mortel dû à une défaillance du système antidécrochage. Le logiciel doit être adapté, mais également validé et certifié par les autorités américaines et européennes. Sans ce feu vert, les appareils restent au sol, mais les livraisons sont, elles aussi, suspendues. Ryanair devait recevoir, entre janvier et février 2020, 58 appareils 737 MAX 200. Il prévoit désormais de n'en recevoir que 30 d'ici mai 2020.

Compte tenu de ces retards de livraison le CEO de Ryanair, Michael O'Leary indique que la compagnie va ralentir le processus de mise à la retraite de ses anciens appareils 737 S.

Au total, le groupe aérien à bas coût a commandé 135 Boeing 737 MAX 200 et posé une option sur 75 supplémentaires. "Nous avons l'intention de prendre dans les cinq prochaines années, l'ensemble des 135 appareils commandés", indique Michael O'Leary le patron de Ryanair.
La flotte de Ryanair est exclusivement composée d'appareils de l'avionneur américain, avec actuellement 450 Boeing 737-800 en opération - une version du 737 antérieure au MAX. Les problèmes du 737 MAX constituent donc une épine dans le pied du groupe et à ses ambitions de croissance.

Compte tenu de ces retards de livraison le CEO indique que la compagnie va ralentir le processus de mise à la retraite de ses anciens appareils 737 S.

Des vols annulés...

Outre une révision à la baisse de ses attentes en matière de fréquentation, Ryanair annonce aussi la fermeture de certaines bases pour la saison hivernale (lancée en novembre) et l'été 2020. "Ce manque de livraisons va nous contraindre à diminuer notre activité sur certaines bases et à en fermer pour l'été 2020, mais aussi pour l'hiver 2019". Des dizaines de vols seront donc supprimés. L'heure est désormais à l'étude des lignes et des vols concernés. Quant aux bases fermées, il s'agit de celles qui accusent déjà de piètres performances. Toutes les décisions sont attendues pour le mois d'août. 

Le patron de Ryanair avait indiqué la semaine dernière qu'il faudrait revoir les plans de croissance si le MAX tardait à redécoller. "Boeing espère soumettre le logiciel en septembre au régulateur pour la certification et remettre les appareils en service peu de temps après. Je pense qu'il est prudent de revoir cette date avec quelques mois en plus, comme fin décembre par exemple, mais sans garantie." 

... et des pilotes en congé

Les pilotes de la compagnie avaient, eux, reçu une lettre dans laquelle le directeur d'exploitation Peter Bellew énonçait "les défis majeurs" de la compagnie et la fermeture temporaire possible de certaines bases. Des pilotes se verraient dès lors proposer des congés sans solde. 

Les appareils commandés par Ryanair sont en effet des variantes des 737 MAX actuellement incriminés. Les 737 MAX 200 nécessitent donc une homologation distincte à celle des 737 MAX. Dans le chef de Ryanair, on table sur une homologation deux mois après la reprise des vols des appareils cloués au sol.    

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect