Ryanair reprend Niki et place ses pions en Allemagne

Laudamotion desservira prochainement des destinations méditerranéennes au départ de l'Allemagne, de l'Autriche et de la Suisse avec des Airbus A320. ©REUTERS

La compagnie irlandaise va acquérir une participation de 25% dans Laudamotion, compagnie créée par l'ancien pilote de F1 Niki Lauda. Avec cette opération, Ryanair espère étendre son influence en Allemagne et en Autriche en devenant rapidement majoritaire dans le capital de Laudamotion.

Fin du suspense pour l'arrivée d'un nouvel acteur dans le ciel européen. Il s'agit de la compagnie autrichienne Laudamotion, née des cendres de Niki, filiale d'Air Berlin qui a déposé le bilan l'an dernier.

Niki, qui dessert des destinations touristiques en provenance d'Allemagne et d'Autriche grâce à des A320 d'Airbus, était considérée comme l'actif le plus intéressant d'Air Berlin, dont la grande majorité a été reprise par Lufthansa. La première compagnie allemande a dû cependant renoncer à Niki en décembre en raison des inquiétudes des autorités de la concurrence au profit d'IAG, la maison mère de British Airways, de Vueling et d'Iberia. Mais deux décisions de justice avaient remis en cause cette acquisition, permettant à Niki Lauda, l'ancienne star de la F1, de reprendre finalement la compagnie aérienne qu'il avait créée.

Décollage en deux temps

©REUTERS

Il restait alors à l'as du volant (photo) de trouver un partenaire fiable pour lancer ses activités. C'est maintenant chose faite: Ryanair va prendre une participation initiale de 24,9% dans Laudamotion et prévoit de porter celle-ci à 75% "le plus tôt possible", sous réserve du feu vert des autorités européennes.

"Une concurrence réelle" en Allemagne

La compagnie irlandaise à bas coûts investira moins de 50 millions d'euros et apportera un financement supplémentaire de 50 millions d'euros pour les coûts de démarrage et d'exploitation de la première année. "Ce partenariat avec Laudamotion est une bonne nouvelle pour les clients et visiteurs autrichiens et allemands qui peuvent maintenant espérer une concurrence réelle, plus de choix et des tarifs plus bas", s'est félicité le patron de Ryanair, Michael O'Leary, dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés