Ryanair sollicite du personnel en congé pour faire voler ses avions

©REUTERS

25 vols Ryanair sont cloués au sol ce vendredi à la suite d'une grève du personnel observée dans six pays européens, dont la Belgique. Aux Pays-Bas, le mouvement de grogne prend un tournure judiciaire.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair affronte ce vendredi sa troisième grève du personnel de cabine et de certains pilotes de ligne en Belgique et dans plusieurs pays européens. Deux autres grèves avaient été organisées en juillet et août.

Comme attendu, le mouvement de grève impacte davantage de vols que les 150 avancés par Michaël O'Leary, le patron de la compagnie irlandaise low cost. Au final, 250 des 2.400 vols prévus ce vendredi ont été annulés. Côté passagers, on comptabilise 40.000 personnes affectées.

Pour la Belgique, on est loin aussi des 2 ou trois vols annoncés par la compagnie avec 11 vols aller/retour (22 au total) via Bruxelles et 13 vols aller/retour (26) via Charleroi. D'autres vols pourraient encore être annulés dans la journée. On notait toutefois eu de passagers surpris. "Pour faire voler ses avions, Ryanair a sollicité du personnel en congé. Mais cette réserve de personnel n'est pas inépuisable", a indique Yves Lambot, permanent CNE. 

Aux Pays-Bas, ce mouvement prendra un accent judiciaire puisque le syndicat des pilotes VNV attaque la compagnie en justice. Le syndicat l'accuse d'avoir brisé la grève. Deux vols ont en effet quitté l'aéroport d'Eindhoven vendredi matin alors qu'un juge avait interdit l'utilisation de briseurs de grève. Le VNV soupçonne Ryanair d'avoir fait appel à des pilotes belges notamment pour assurer autant de vols que possible.

Seize vols ont été annulés vendredi à l'aéroport d'Eindhoven. Un vol à destination de Londres a été annulé trente minutes avant le décollage prévu. Les passagers avaient déjà passé le poste douanier. Arrivés à la porte d'embarquement, ils ont reçu une lettre d'excuse de Ryanair. "Une nouvelle preuve que Ryanair n'a aucune compassion pour les passagers," lance le syndicat. 

En Allemagne, qui a tardivement rejoint le mouvement, 133 vols ont été annulés, soit quelque 40% des avions. Ryanair tablait ici sur 100 vols.

Cette grève est une initiative du personnel de cabine de cinq pays européens: la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. Des pilotes de plusieurs pays dont la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne se sont joints au mouvement.

La grogne sociale règne depuis des mois. Personnel de cabine et pilotes réclament de meilleures conditions de travail et l'application de la législation nationale en matière de contrats de travail, impôts et sécurité sociale notamment. Un dernier point sur lequel la direction de la compagnie s'est fait rappeler à l'ordre cette semaine encore par la Commissaire européenne Marianne Thyssen. Elle a ajouté qu'il n'était pas normal que des salariés doivent négocier pour pouvoir appliquer la législation. 

Ryanair a toutefois réitéré jeudi son appel aux syndicats en leur demandant de "négocier avec elle plutôt que de faire grève". 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect