Safran Aero Boosters à Liège va recourir au chômage économique

Un travailleur de Safran Aero Boosters ©Béa Uhart / CAPA Pictures / Safran

Le motoriste liégeois, touché par la décision de Boeing d’arrêter la production du 737 MAX, a introduit une demande de chômage économique pour environ 20% du personnel du site de Milmort.

La décision de Boeing de suspendre la production du 737 MAX commence à faire sentir ses effets en Belgique: Safran Aero Boosters (SAB) à Liège a introduit une demande de chômage économique, a fait savoir récemment la direction aux ouvriers et employés de la société.

Safran Aero Boosters emploie environ 1.500 personnes sur son site de Milmort (Herstal).

La mesure a été annoncée la semaine passée à l’ensemble du personnel suite à un Conseil d’entreprise extraordinaire entre la direction et les syndicats le 7 janvier. Elle doit porter sur une période de six mois pour environ 20% des salariés de l’entreprise liégeoise, filiale du groupe français Safran Aircraft Engines.

Safran Aero Boosters est en charge du compresseur basse pression et d’équipements d’huile du moteur Leap-1B, qui équipe tous les 737 MAX, dont la production est aujourd’hui à l’arrêt. La société emploie environ 1.500 personnes sur son site de Milmort (Herstal), pour un total de 1.800 (elle dispose également de deux filiales aux Etats-Unis).

©Béa Uhart / CAPA Pictures / Safran

Dans la foulée de la décision de Boeing de suspendre la production du 737 MAX, le directeur général du groupe aéronautique français, Philippe Petitcolin, avait annoncé en décembre que les cadences de production du Leap-1B, qui est construit en consortium avec l’américain GE, allaient être réduites. "Ces ajustements impactent nécessairement l’activité de Safran Aero Boosters", a indiqué de son côté la direction de la société dans une déclaration. "L’objectif est de garantir la capacité de sa supply chain à réaccélérer les cadences de production du Leap-1B en fonction des besoins de Boeing."

Les syndicats auraient préféré la solution du chômage économique à celle de la suppression d’une centaine de contrats à durée déterminée (CDD).

La société wallonne fabrique également le compresseur basse pression et des équipements d’huile du moteur Leap-1A, destiné à la famille des Airbus A320. Airbus a décidé récemment d’augmenter sa production mensuelle d’avions de la famille A320 produits dans son usine américaine de Mobile. Mais cette augmentation pour Airbus ne compense pas les problèmes enregistrés avec Boeing, souligne une source chez Safran. O.G.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés