Skeyes crée une filiale dédiée aux drones

"Le défi est d’intégrer à court terme ce nouveau trafic (de drones) avec le trafic classique", expliquait Johan Decuyper, CEO de Skeyes, en septembre dernier. ©BELGA

Le contrôleur du ciel belge skeyes a décidé de créer une succursale pour ses activités de contrôle de drones.Un business en plein boom dans lequel l’ex-Belgocontrol veut devenir incontournable.

Skeyes, ex-Belgocontrol, a décidé de faire des drones une activité stratégique pour le futur. La société vient de créer une filiale spécialisée sur ce secteur d’activité. Une décision avalisée en conseil d’administration vendredi matin. La filiale s’appellera SkyDrone, a indiqué ce vendredi matin skeyes. "En outre, SkeyDrone se concentrera sur les services pour sécuriser les infrastructures critiques (telles que les aéroports) contre les intrusions au moyen de drones", dit-elle.

Business en plein boom

"Les drones se développent à une vitesse atypique pour le monde du contrôle aérien. Le défi est d’intégrer à court terme ce nouveau trafic au trafic classique", expliquait Johan Decuyper, CEO de Skeyes, lors du lancement de la nouvelle version de drone guide en septembre dernier. Il expliquait ne pas vouloir fournir que la sécurité de cette activité, mais aussi les services associés.

"Nous sommes certainement parmi les leaders européens dans les drones."
Johan Decuyper
CEO de skeyes

Le CEO estime aujourd’hui que "pour ce qui est des drones, nous sommes certainement parmi les leaders européens. Preuves à l’appui: le soutien que nous recevons de l’Europe et nos conseils aux autorités qui servent de base à la réglementation relative aux drones. Nous défendons ainsi les intérêts de l’aviation dans notre pays tout en continuant à assurer la sécurité de l’ensemble du trafic dans l’espace aérien belge".

Les utilisations sur chantier, à des fins de sécurité ou dans l’aéronautique, ne sont que quelques exemples des multiples possibilités qu’offrent les drones. L’idée est de ne pas laisser à des tiers une activité que skeyes pourrait proposer elle-même en devenant un véritable prestataire de services dans le domaine des drones. 

L'idée est de ne pas laisser à des tiers une activité que skeyes pourrait proposer elle-même.

L’entreprise fournira entre autres des services de navigation aérienne pour les aéronefs sans pilote. "Le cadre réglementaire dans ce nouveau marché est en phase finale de développement au niveau européen. SkeyDrone ne sera pas le seul acteur sur ce marché, mais avec l’expertise de la maison mère skeyes comme aiguilleur du ciel pour l’aviation avec pilote, l’expérience acquise avec les drones et les collaborations au sein du secteur, SkeyDrone a sans aucun doute un rôle important à jouer. En outre, SkeyDrone se concentrera sur les services pour sécuriser les infrastructures critiques (telles que les aéroports) contre les intrusions au moyen de drones", détaille la société.

Ouvrir le capital

La vitesse de développement du secteur des drones est colossale et on en est bien conscient chez le controleur aérien. C’est pour cela que l’on y a investi le domaine depuis plusieurs années. 

SkeyDrone sera dans un premier temps une filiale à 100% de skeyes. Mais l’entreprise sera ouverte dans le futur à des partenariats avec échange de capital. L’idée est d’ouvrir l’actionnariat dans une deuxième phase à des partenaires industriels amenant de nouvelles compétences au sein de la jeune filiale de skeyes.

Il convient néanmoins de préciser que l’annonce du jour est avant tout une décision de principe du conseil d’administration. Le côté pratique des choses avec le business plan et le nombre de travailleurs qui seraient intégrés à cette filiale n’est donc pas encore décidé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés