Skeyes: le gouvernement envisage d'attaquer les grévistes en justice

©Photo News

Le gouvernement fédéral a chargé ses avocats de préparer des hypothèses sur la possibilité d'actions en justice pour abus de droit vis-à-vis des grévistes.

Le conflit social s'éternise, chez skeyes, ex-Belgocontrol. Ce jeudi encore, une grève sauvage des aiguilleurs du ciel a cloué 100 avions au sol ce jeudi

Or, un accord a été trouvé avec la direction, avant que le principal syndicat de skeyes, l'ACV-Transcom (pendant flamand de la CSC-Transcom) ne le rejette. D'où la poursuite des actions. Les contrôleurs aériens dénoncent l'organisation et la charge de travail. 

Suite à ce nouvel arrêt de travail, plusieurs acteurs sont montés au créneau. Et notamment Brussels Airlines, qui est allé en justice et a obtenu l'application d'astreintes: 10.000 euros par vol européen annulé et 20.000 euros par vol long-courrier annulé, ainsi que des astreintes en cas de vols retardés d'au moins une heure et de vols déviés.

 

"Le monopole de skeyes est un problème" (Charles Michel)

©AFP

Ce vendredi, le gouvernement fédéral a chargé vendredi ses avocats de préparer des hypothèses sur la possibilité d'actions en justice pour abus de droit vis-à-vis de ceux qui bloquent la situation chez skeyes en proie à un conflit social.

Le Premier ministre Charles Michel a justifié cette évolution en invoquant les conséquences du conflit sur l'économie du pays. Le gouvernement fédéral lance "de toute urgence un appel à la responsabilité" afin qu'une solution soit trouvée, a dit M. Michel. Le gouvernement constate également que "le monopole de skeyes est un problème" sur lequel il faudra travailler à moyen terme.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n