Sonaca engrange un nouveau contrat "Design and Build"

Bernard Delvaux, CEO de la Sonaca

Un nouvel avionneur –vraisemblablement européen- vient de passer commande à l’équipementier aéronautique de Gosselies. Un client, dont l’identité est gardée confidentielle, qui assurera des dizaines de milliers d’heures de travail au bureau d’études mais également dans les halls de fabrication et d’assemblage.

Lors de la séance académique organisée ce samedi matin pour les 80 ans de l’entreprise dans les ateliers de Sonaca, le CEO Bernard Delvaux a annoncé avoir signé, la veille, un nouveau contrat avec un avionneur qui, à ce jour, n’était pas encore client de Sonaca.

L’identité de ce nouveau client –vraisemblablement européen- ne peut, à la demande de ce dernier, encore être rendue publique par son futur fournisseur carolo.

Ce contrat, qui comprendra donc une phase "design" confiée au bureau d’études de Sonaca (350 ingénieurs) suivie d’un programme de fabrication, suppose

"plusieurs dizaines de milliers d’heures de travail" précise Pierre Sonveaux, président du conseil d’administration de ce groupe aéronautique.

Sans égaler les récents gros contrats signés notamment avec Bombardier (pour le Cseries) ou encore Airbus Industrie (A350), ce nouveau contrat confirme la capacité de Sonaca, pour ses métiers de niche, de capter une nouvelle clientèle.


Equilibre et grande prudence

Si pour la fin 2011, Sonaca, en avance sur ses prévisions, restaurera ses grands équilibres financiers avec un résultat net à l’équilibre et un EBITDA de quelque 10 millions EUR pour un chiffre d’affaires proche des 300 millions EUR, l’année 2012, selon les plannings déjà arrêtés, devrait connaître une nouvelle croissance "de l’ordre de 10 à 15%" estime Bernard Delvaux.

Ce qui n’empêche pas la direction de Sonaca d’envisager d’autres scenarii, beaucoup plus pessimistes pour l’année prochaine, compte tenu de la conjoncture internationale plus qu’incertaine, et qui verrait le chiffre d’affaires " très sensiblement " chuter dans certains segments de fabrication comme l’aviation d’affaires.

Concernant enfin, sujet récurrent ces dernières années sur le plateau de Gosselies, la consolidation de Sonaca, Bernard Delvaux juge que "le timing est maintenant le bon" pour l’envisager "afin de consolider et d’élargir notre offre de produits et services vers des clients qui ont tendance, de plus en plus, à réduire leur nombre de fournisseur".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés