Swissport Belgique en panne de cash

L'avenir pour les travailleurs de Swissport n'est vraiment pas clair. ©Dominic Verhulst/dotch.be

Swissport, la plus grandes société de handling à Brussels Airport, est en grande difficulté. Elle a sollicité une aide d'État.

La crise du coronavirus fait mal, très mal au secteur aérien européen. Les trésoreries sont asséchées. Les revenus se sont taris suite à l'arrêt forcé de l'activité. La société de manutention Swissport, qui affichait déjà des pertes pour son activité auprès de Brussels Airlines, se retrouve dans une situation financière précaire.

20 à 30 millions
d'euros
Swissport aurait sollicité une aide d'État entre 20 et 30 millions d'euros.

Les autorités portuaires et le gouvernement belge auraient été informés de la chute imminente de Swissport. Comme son concurrent Aviapartners, elle a fait appel à un soutien de l'État belge pour l'aider à survivre à cette crise. Le montant demandé se situerait entre 20 et 30 millions d'euros. 

Dans la foulée, la maison mère de Swissport a apporté, de manière inattendue, des garanties financières à sa filiale belge, éventuellement par le biais d'une augmentation de capital. Cette dernière offrirait une bulle d'oxygène jusqu'à la fin juin.

Huit semaines pour retourner la situation

La société belge vient d'être pourvue d'un nouveau CEO, le Français Thierry Miremont, spécialiste des restructurations. Il a 8 semaines pour retourner la situation.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Le sort de Swissport est, par ailleurs, étroitement lié au sauvetage de Brussels Airlines, son plus gros client à Bruxelles. Un accord entre le gouvernement fédéral et la maison mère allemande Lufthansa pour le sauvetage de la compagnie belge est attendu cette semaine. Un autre accord à plusieurs milliards est aussi toujours attendu entre Lufthansa et le gouvernement allemand.

Brussels Airlines espère reprendre prudemment son offre de vols dès le 1er juin. À ce moment, Swissport devra être en mesure de traiter les bagages des passagers. Les autorités de l'aéroport travaillent sur un plan d'urgence au cas où Swissport devait disparaîtrait du paysage. Brussels Airport pourrait temporairement gérer elle-même la manutention via un sous-traitant. L'avenir des 1.400 employés de Swissport n'est donc pas clair.

Air France-KLM encaisse les premiers effets du Covid-19

Le groupe Air France-KLM a essuyé les premiers effets du Covid-19 sur son trafic avec une perte nette de 1,8 milliard d'euros au premier trimestre, et il anticipe des retombées encore plus désastreuses pour ses finances d'ici l'été.

Le groupe, qui a eu recours au chômage partiel, a donc plus que quintuplé sa perte au premier trimestre par rapport à la même période de 2019 (-324 millions d'euros). Elle comprend notamment 455 millions d'euros d'achats anticipés de carburant qui n'a finalement pas été consommé en raison de la crise.

Et ces résultats ne reflètent pour l'instant que l'impact du Covid-19 en mars, alors que l'année avait "très bien commencé en janvier et février", a commenté le directeur financier du groupe Frédéric Gagey, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Le transporteur aérien franco-néerlandais, qui doit recevoir une aide de 7 milliards d'euros de l'Etat français pour garder la tête hors de l'eau, fait déjà état d'une baisse de capacités de 10,5% au premier trimestre (-35% en mars), et il prévoit un effondrement de 95% pour le deuxième trimestre et de 80% au troisième, selon un communiqué.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés