Tout n'est pas encore rétabli à Brussels Airport!

©REUTERS

Près de 500 personnes ont passé la nuit à Brussels Airport après la panne survenue mercredi à Belgocontrol clouant les avions au sol. Jeudi matin, des retards étaient toujours annoncés à Brussels Airport et la situation devrait perdurer pendant plusieurs jours surtout aux heures de pointe.

On ne parle pas encore d'un retour à la normale à Brussels Airport après la panne de mercredi qui a cloué les avions au sol une partie de la journée. Si l'espace aérien a rouvert progressivement mercredi vers 14h, le trafic restera encore dans les prochains jours à Bruxelles limité à 75% de sa capacité.

Cela ne signifie pas nécessairement qu'un quart des vols prévus seront supprimés, mais des retards surviendront, principalement aux heures de pointe. "Les départs devront être mieux répartis au cours de la journée. Ce qui signifie que des retards d'une à deux heures sont à prévoir", précise la porte-parole de Brussels Airport, Nathalie Van Impe

L'espace aérien belge a été fermé mercredi vers 09h45 après une panne survenue chez le contrôleur aérien Belgocontrol lors d'un test sur les générateurs de secours. Le trafic aérien avait repris progressivement à partir de 14h00, d'abord à 20% puis à 47% de sa capacité.

Jeudi matin peu après 07h30, quelques vols étaient déjà annulés et plusieurs retardés au départ de Brussels Airport. La situation restait plus problématique pour les arrivées où les annulations et les retards étaient plus nombreux. Brussels Airlines, indique pour sa part que huit vols ont décollé jeudi matin de Zaventem sans retard, indique de son côté la compagnie aérienne. Les prochains vols pourraient être retardés de 30 à 40 minutes, mais aucune annulation n'est prévue, à l'exception d'un vol.

Sur son site internet , l'aéroport demande à ses usagers de vérifier l'état de leur vol et le cas échéant de prendre contact avec leur compagnie aérienne

 

→ A Liège Airport, tous les vols TNT ont pu atterrir et décoller la nuit dernière, avec des retards compris entre 15 et 30 minutes, assure jeudi Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport. Au total, deux vols ont été supprimés mercredi à cause de la panne et un vol a accusé un retard.

 

→ Enfin à Charleroi, la situation était rétablie jeudi matin. Seul un vol à destination de Milan prévu à 06h20 partira finalement à 10h15, précise Vincent Grassa, porte-parole de Charleroi Airport. Mercredi, 30 vols ont été supprimés au départ de l'aéroport.

 

En attendant, environ 500 personnes ont passé la nuit de mercredi à jeudi à Brussels Airport. L'aéroport avait certes prévu quelque 400 lits pour ses voyageurs. La situation était par contre rétablie jeudi à Liège et Charleroi.

Mais que s'est-il passé?

Une enquête est en cours jeudi au sein de Belgocontrol afin d'identifier les causes de l'incident. Un expert indépendant a été mandaté, indique le porte-parole du contrôleur aérien Dominique Dehaene.
   
"Nous menons une enquête approfondie" sur ce qu'il s'est passé précisément pendant un test effectué tous les mois sur les générateurs de secours, explique le porte-parole. L'enquête doit permettre de tirer des leçons pour l'avenir, car un tel incident "ne peut évidemment pas se reproduire". La durée de l'analyse n'est pas encore connue.

Le test effectué sur les générateurs d'urgence mercredi a occasionné une surcharge électrique qui a paralysé tant le système opérationnel que le système de secours de CANAC 2, le centre de contrôle aérien de Steenokkerzeel qui supervise le trafic aérien jusqu'à 24.500 pieds (8.000 mètres). En conséquence, l'espace aérien belge a dû être totalement fermé plusieurs heures.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés