Troisième changement à la tête de Swissport Belgium en un an

©Dominic Verhulst/dotch.be

Peter De Maesschalck avait pris la direction de Swissport Belgium l'été dernier. Il est le troisième patron à quitter l'entreprise en un an. Les raisons de ce départ sont floues.

Et de trois! Swissport Belgium change pour la troisième fois en un an de CEO. Le principal bagagiste de Brussels Airport peinant à redresser la barre, il se défait de son CEO, Peter De Maesschalck. L'annonce a été dévoilée via son profil LinkedIn. Dans le chef de la société, la communication est laconique: "Il y a eu des changements au niveau international." Certes, Swissport reste dans le rouge.

Valse de CEO

En mars 2018, Pieter Van den Nieuwenhuizen avait quitté la tête de Swissport Belgium. Peu après, il prenait la direction du concurrent Aviapartner aux Pays-Bas.

Peter Isaac, ancien directeur de Lidl Belgique, lui avait succédé chez Swissport. Il ne sera au final resté que 3 mois. Peter Maesschalck, qui oeuvrait comme directeur financier depuis 2015, avait alors été nommé CEO. Il était entré en fonction à l'été 2018, mais ne sera donc pas resté très longtemps. Comment faut-il interpréter son départ? L'intéressé se refuse à tout commentaire.

Grèves et incertitudes

Swissport navigue en eaux troubles depuis longtemps. Fin 2017, il avait réussi à renouveler son contrat à Brussels Airport, un contrat vital pour la société. La licence de Swissport et Aviapartner avait aussi été prolongée. Mais, depuis, la colère sociale gronde. Seul le département fret semble épargné. Aviapartner n'échappe pas aux mouvements de grèves. Durant les vacances de Toussaint, plusieurs jours de grèves avaient paralysé l'aéroport bruxellois.

À l'international, Swissport ne se porte guère mieux. Début 2018, le propriétaire chinois HNA annonçait son intention d'introduire Swissport sur les marchés helvétiques afin de le soulager de ses difficultés financières. Des plans revus quelques mois plus tard avec aussi un virage à 180°. HNA est désormais en quête d'un repreneur pour Swissport.

Aviapartner ne se porte pas mieux. L'actionnaire américain HIG Capital affirmait même en octobre dernier que la branche belge était "un cas difficile". Il faut dire que, depuis la crise de 2008, la société fait face à un fort taux d'endettement. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect