Publicité
Publicité

Twitter informe pendant la grève espagnole

"Aena crée un compte Twitter pour vous informer", annonçait l'autorité de gestion aéroportuaire en début d'après-midi. Quelques heures plus tard, elle comptait déjà 2.933 abonnés.

Le réseau social Twitter était samedi un canal d'informations privilégié alors que l'Espagne était paralysée par une grève sauvage des contrôleurs aériens, les comptes de la compagnie Iberia et de l'autorité de gestion aéroportuaire Aena étant particulièrement populaires.
"Aena crée un compte Twitter pour vous informer", annonçait l'autorité en début d'après-midi. Quelques heures plus tard, elle comptait déjà 2.933 abonnés.
Sur cette interface, l'autorité a posté tout au long de l'après-midi une quarantaine de messages, pour informer notamment en anglais, en espagnol, en catalan, en basque et en galicien sur la réouverture progressive des secteurs aériens et sur le retour au travail des contrôleurs.
Vers 13H30 elle appelle les voyageurs à "ne pas se rendre aux aéroports tant que l'espace aérien est fermé". Finalement, vers 15H30, elle annonce que l'"espace aérien espagnol est ouvert".
"Merci à tous pour les messages que vous avez envoyés. Actuellement la priorité est d'informer en temps réel, nous ne pouvons pas encore vous répondre", ajoute toutefois l'Aena, avant d'indiquer quelques heures plus tard qu'elle va commencer à répondre "dans la mesure du possible".
La compagnie aérienne Iberia, dont le compte Twitter existe depuis juin, avec 13.621 abonnés, a quant à elle passé la journée à répondre aux demandes des voyageurs, uniquement en espagnol.
"Nous vous demandons de la patience, les lignes (téléphoniques d'Iberia) sont saturées", prévient la compagnie qui s'est du coup trouvée submergée de questions personnelles.
Elle donne ainsi à l'abonné "asceide" le numéro pour appeler Iberia depuis le Sénégal. A "brom_melia", elle demande son numéro de vol et son nom de famille, pour pouvoir le renseigner. A "vivianaschweike", elle annonce que les vols à partir de l'Amérique latine sont eux aussi annulés. A "pakontalo", elle rappelle que la grève "n'est pas d'Iberia, mais des contrôleurs" et "regrette la gêne occasionnée".
En fin d'après-midi, l'un de ses derniers messages se voulait rassurant: "les passagers affectés par les annulations pourront demander le remboursement du billet ou un échange dans les prochains jours".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés