Un "non" à Brussels Airlines, mais pas de grève

©BELGA

Les pilotes de la compagnie aérienne Brussels Airlines ont rejeté la proposition de la direction. Aucune grève n'est à l'ordre du jour.

Ça sentait déjà le non des pilotes chez Brussels Airlines vendredi dernier, le voilà confirmé. Les pilotes de la compagnie Brussels Airlines ont rejeté à 58% la proposition devant apporter une solution à la pression au travail et aux questions de rémunérations.

Aucune grève n'est toutefois à l'ordre du jour, les parties souhaitent d'abord encore négocier.

Le document mis sur la table par la direction prévoyait entre autres l’équivalent d’un treizième mois, une meilleure rémunération des heures supplémentaires, plus de temps de repos pour les pilotes et des jours de congé pour les plus de 60 ans.

Cela n'aura donc pas suffi. "Les propositions de la direction ne sont pas aussi solides que ça. Elles sont joliment présentées, c’est comme une belle peinture sur un mur, mais derrière il n’y a pas grand-chose", confiait un membre du personnel navigant. "On sait bien que la direction fait avec ce que lui donne Lufthansa, mais pour l’instant les avancées sont maigres quand on plonge dans les détails des propositions", renchérissait un autre.

Pas encore question d'une grève

En mai, les pilotes de la compagnie belge avaient fait grève deux jours durant, occasionnant la suppression de 557 vols. Ces grèves avaient été menées après qu’une première proposition avait été rejetée par 92% des pilotes votants.

Des progrès ont donc été enregistrés. Une grève pendant les grandes vacances ternirait quelque peu l’image des pilotes. Le préavis n’est pas pour autant levé, selon les syndicats.

Le "non" des pilotes serait également lié à l’incertitude permanente sur l’avenir de Brussels Airlines au sein du groupe Eurowings, la filiale de Lufthansa à laquelle la compagnie belge doit être intégrée.

"Si le non devait l’emporter, on va devoir se remettre autour de la table des négociations avec les organisations syndicales et les représentants des pilotes. On ne peut pas rester comme ça", expliquait, la semaine dernière, Wencke Lemmes-Pireaux, porte-parole de Brussels Airlines.

Des précisions à ce sujet sont attendues durant la deuxième semaine de juillet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés