Une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour Airbus

Les prises de commandes auprès d'Airbus se sont élevées à 81,2 milliards d'euros en 2019, faisant passer la valeur de son carnet de commandes à 471 milliards.

Les résultats d'Airbus ont été grevés, en 2019, par une lourde amende et une charge liée au programme A400M. Mais les commandes restent au rendez-vous.

Airbus a annoncé ce jeudi une perte nette de 1,36 milliard d'euros en 2019, affectée notamment par des amendes de 3,6 milliards dans une affaire de corruption et une nouvelle charge de 1,2 milliard sur le programme d'avion de transport militaire A400M. En excluant ces éléments exceptionnels, l'avionneur européen enregistre un bénéfice opérationnel ajusté de 6,9 milliards d'euros, a-t-il souligné dans un communiqué.

Le 31 janvier, Airbus a conclu un accord avec les autorités judiciaires française, britannique et américaine pour éviter des poursuites dans une affaire de corruption en marge de la conclusion de contrats, au prix d'amendes totalisant 3,598 milliards d'euros

863
avions commerciaux
L'avionneur a livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l'année précédente et prévoit d'en livrer "environ 880" pour 2020.

Airbus enregistre une charge de 1,2 milliard d'euros sur le programme A400M car "les ambitions d'exportation s'avèrent de plus en plus difficiles à atteindre pour la phase contractuelle initiale", notamment en raison de la prolongation répétée de l'interdiction d'exportation de l'Allemagne vers l'Arabie saoudite. 

D'autres charges exceptionnelles totalisant 576 millions d'euros, dont 202 millions au titre de l'arrêt du programme A380, sont enregistrées dans les comptes 2019.

Carnet de commandes

Face à son concurrent américain Boeing, qui traverse une profonde crise, Airbus affiche pourtant une activité florissante avec un chiffre d'affaires de 70,5 milliards d'euros en 2019, en hausse de 11%. L'avionneur a livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l'année précédente et prévoit d'en livrer "environ 880" pour 2020.

Les prises de commandes se sont élevées à 81,2 milliards d'euros, faisant passer la valeur du carnet de commandes à 471 milliards. Ces prises de commandes sont portées notamment par le programme A320neo (comprenant l'A319, l'A320 et l'A321) pour lequel les commandes s'élevaient à 6.249 appareils à fin janvier. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés