Vent d'optimisme pour Air France-KLM

©BELGA/AFP

Dopée par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, la compagnie aérienne vise le retour à l'équilibre opérationnel de son activité en 2010-2011. Mais reste prudente quant à l'évolution de la conjoncture au deuxième semestre.

La compagnie aérienne Air France-KLM a réalisé au premier trimestre de son exercice 2010-11 (avril-juin) un bénéfice net de 736 millions d'euros, contre une perte de 426 millions un an plus tôt, se félicitant d'"une accélération de la reprise de l'activité, notamment dans les voyages d'affaires et le cargo". Le chiffre d'affaires a progressé quant à lui de 10,7%, à 5,721 milliard d'euros.

Ces résultats supérieurs aux attentes ont été obtenus grâce à la hausse des recettes et à la discipline budgétaire de la compagnie franco-néerlandaise.

Au cours de la période avril-juin, la perte d'exploitation a été ramenée à 132 millions d'euros, à comparer à une perte de 496 millions un an plus tôt. Hors effets de l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll, le résultat opérationnel serait positif à 26 millions, selon les calculs du groupe. Les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient en moyenne une perte opérationnelle de 277 millions d'euros, un résultat net de 233 millions et un chiffre d'affaires de 5,43 milliards.

L'activité de la compagnie a été particulièrement perturbée en avril par l'apparition dans le ciel européen d'un nuage de cendres provoqué par l'éruption de l'Eyjafjöll. Le trafic aérien a été interrompu pendant cinq jours en avril, perturbant le trafic en Europe.

"La fermeture de l'espace aérien en avril a masqué la reprise du trafic passagers. Sur le trimestre, le trafic est en baisse de 2,3% alors qu'il a progressé de plus de 4% aux mois de mai et de juin", explique Air France-KLM dans un communiqué.

"Le résultat d'exploitation de l'activité passagers s'améliore fortement, passant de -338 millions d'euros au 30 juin 2009 à -142 millions d'euros au 30 juin 2010. Hors impact de la fermeture de l'espace aérien, cette activité aurait été à l'équilibre (+3 millions d'euros)", ajoute la compagnie aérienne. L'impact du nuage de cendres est estimé à 158 millions d'euros.

La compagnie note que les "engagements de réservation sur le second trimestre sont solides" mais que "les incertitudes sur l'évolution de la conjoncture économique et du prix du carburant incitent à rester prudent sur la deuxième moitié de l'exercice."

Air France-KLM confirme avoir pour objectif un "équilibre d'exploitation" en 2010-2011 "hors impact de la fermeture de l'espace aérien en avril dernier."

Lors de la présentation de ses résultats annuels le 19 mai, marqués par des pertes records, AF-KLM avait annoncé viser un "retour à l'équilibre opérationnel hors impact des couvertures pétrolières antérieures à 2009" et "sous réserve du coût définitif après compensations escomptées de la crise du nuage de cendres."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés