VLM volera vers la Chine d'ici un an

©BELGA

VLM, la compagnie aérienne belge, veut proposer des vols vers "plusieurs villes chinoises" d'ici 12 mois. Reste une question: depuis quel aéroport belge?

Ceux qui projettent de voyager en Chine l'année prochaine seront ravis. Comme nous vous en parlions déjà en novembre dernier, la compagnie aérienne belge VLM souhaite proposer des liaisons vers "plusieurs villes chinoises endéans les 12 mois", a fait savoir son porte-parole Yves Panneels à nos confrères de La Libre Belgique.

Toutefois, reste à confirmer depuis quel aéroport cette liaison vers la Chine se fera. Deux aéroports du pays ont déjà été écartés: il s'agit de ceux d'Anvers et de Charleroi. La piste de l'aéroport du premier est trop courte pour accueillir les vols longs-courriers. C'est aussi la longueur de la piste qui pose problème pour BSCA, celle-ci n'est "pas assez longue pour optimaliser les vols". "On devrait limiter la capacité de nos avions, ce que nous ne désirons pas faire", précise Yves Panneels.

→ Reste à faire un choix entre Ostende, Zaventem et Liège.

VLM est actuellement basée à l'aéroport d'Anvers et possède six avions (Fokker-50) d'environ 50 places. La compagnie devra investir dans des Airbus A330 pour relier les plus longues distances comme certaines villes secondaires chinoises. En effet, les promoteurs de l’opération visent en Chine des villes secondaires, de 7 à 8 millions d’habitants qui préfèrent ne pas transiter par Shanghaï ou Pékin. Ces liaisons sont donc complémentaires au réseau d'Hainan Airlines.

Cette annonce de VLM n'a rien d'étonnant, puisque la compagnie, désireuse d'opérer des liaisons entre l’Europe et la Chine, a demandé en septembre 2016 une licence d’exploitation (AOC) à la direction générale du Transport aérien, qu'il a reçue en novembre dernier. Cela permettait ainsi à VLM d'ouvrir les portes à d’autres développements, notamment sur le marché chinois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content