Vous volerez bientôt de Charleroi vers la Biélorussie avec Belavia

©BELGAIMAGE

La compagnie nationale biélorusse, compte assurer trois rotations hebdomadaires depuis le tarmac carolo. Minsk doit être la porte d’entrée vers la Russie mais aussi Téhéran ou Tel-Aviv.

La destination n’est pas très exotique, certes. Mais les adeptes de Brussel South Charleroi Airport pourront bientôt s’envoler vers la Biélorussie.

Dès le 27 avril, Belavia, la compagnie nationale biélorusse, assurera trois rotations par semaine entre Charleroi et Minsk.

Ces vols seront effectués le lundi, le jeudi et le samedi. Ils dureront un peu moins de deux heures et demie. Ils seront opérés par des Embraer 175, avec une configuration fixe de 12 sièges en classe business et 64 autres en classe économique.

Porte vers la Russie

Avec Belavia, Charleroi assurera la seule connexion aérienne directe entre la Belgique et la Biélorussie. "Une fois arrivé à Minsk, le voyageur en provenance de Bruxelles-Charleroi aura à sa disposition une vingtaine de destinations vers l’Europe Centrale et de l’Est comme Moscou, Saint-Pétersbourg, Kiev, Téhéran ou encore Tel Aviv. Les billets pour ces destinations pouvant être achetés au départ de la Belgique", précise Anatoly Gusarov, directeur général de Belavia.

Gorky Park à Minsk ©REUTERS

Si Belavia opère déjà, avec ses 29 appareils petits et moyens courriers, au départ de plusieurs aéroports européens (Paris, Amsterdam, Francfort, Genève, Londres, Milan, Rome, Barcelone,…) " il était important pour nous d’avoir aussi une desserte au départ de la capitale de l’Europe, à un moment où toutes les sanctions ont été levées par la Commission depuis l’an dernier à l’égard de notre pays", indique son patron biélorusse.

Après avoir exploré différentes pistes, Charleroi Airport, "avec sa localisation géographique et sa vaste zone de chalandise" s’est rapidement imposé également "par ses coûts, sa réactivité et l’efficacité de ses équipes", souligne Gusarov.

Ce dernier, en regard du niveau des réservations de vols déjà enregistrées, estime que les opérations au départ de la Belgique vers Minsk seront "rentables dès la première année". Étant bien entendu, au départ de la capitale biélorusse, que la destination annoncée est clairement Bruxelles et pas Charleroi.

Pas du low cost

Belavia a fait le choix sur le plan commercial d’un modèle mixte. Les voyageurs intéressés par ses services pourront acheter leurs billets via son site web ou en agences.

2,1 millions de passagers
Belavia a transporté 2,1 millions de passagers en 2016, essentiellement vers des villes russes et ukrainiennes au départ de Minsk.

La compagnie biélorusse positionne ses services au-dessus du low cost mais quelque peu en deçà de l’offre des grandes compagnies occidentales, qu’elles soient américaine ou européenne.

"Nos prix sont moyens. Nous offrons à nos clients un véritable service à bord, sans le moindre supplément", détaille Anatoly Gusarov.

Avec près de 2,1 millions de passagers transportés l’an dernier – essentiellement vers des villes russes et ukrainiennes au départ de Minsk –, Belavia connaît une progression à deux chiffres depuis dix ans. "Les bilans sont positifs depuis sa création en 1996", note son directeur général.

Outre une clientèle ethnique, Belavia, avec l’offre de son hub de Minsk, cible les hommes d’affaires mais aussi le tourisme.

Pour encourager ces vols de loisirs, la Biélorussie autorisera, à partir du 9 février prochain, l’entrée à Minsk des Européens sans visa pour une durée de cinq jours.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés