billet

0,11% ou le taux minimum qui n'en était pas un

Journaliste

Ces cinq dernières années, le monde de la finance s'est habitué aux taux négatifs. C'est au tour des particuliers de passer de l'autre côté du miroir.

En 2015, le ministre des Finances de l'époque, Johan Van Overtveldt (N-VA), avait utilisé une interprétation originale et extensive des règles légales applicables au compte d'épargne pour décider que la rémunération de ce placement ne pouvait pas être inférieure à 0,11%. Présentée comme une victoire pour les petits épargnants belges, cette règle inventée de toutes pièces aura finalement tenu à peine cinq années avant d'être contournée, tout à fait légalement, faut-il le préciser.

Une banque a des frais fixes et gagne de moins en moins d'argent sur les crédits qu'elle octroie, parce que les taux d'intérêt de ces prêts n'ont cessé de diminuer, suivant l'évolution des taux de référence sur les marchés. Ajoutez à cela une crise économique qui devrait affecter les volumes des emprunts et vous obtenez une situation quasiment intenable si la banque doit, en plus, rémunérer l'épargne des particuliers alors que ses réserves excédentaires subissent un taux négatif de -0,5% à la Banque centrale européenne, qui est un peu la banque des banques.

Si l'épargnant ne perçoit aucun intérêt, il ne se trouvera pas particulièrement marri d'être en même temps privé d'exonération sur cet intérêt nul...

Nous ne nous étonnons donc pas de voir Triodos opter pour la transformation de ses comptes d'épargne en comptes non réglementés, ce qui lui permet d'échapper à la pseudo-obligation de rémunérer les dépôts à 0,11%. Renoncer au compte d'épargne traditionnel a une conséquence principale: la perte de son avantage fiscal, qui consiste en une exonération de précompte mobilier sur un maximum de 990 euros d'intérêts. Mais de toute façon, si l'objectif de cet abandon du statut de compte réglementé est de pouvoir abaisser la rémunération à 0%, la banque s'en moque comme de colin-tampon. Si l'épargnant ne perçoit aucun intérêt, il ne se trouvera pas particulièrement marri d'être en même temps privé d'exonération sur cet intérêt nul...

Reste à voir, à présent, si d'autres banques suivront le mouvement. Nous ne nous en étonnerions pas non plus. En tout cas, l'épargne non rémunérée n'est pas impossible en Belgique, c'est désormais prouvé. Et on voit même apparaître un taux négatif sur des dépôts très élevés. Au cours des cinq dernières années, le monde de la finance s'est habitué aux taux inférieurs à zéro. Au tour des particuliers de s'y faire. Bienvenue de l'autre côté du miroir...

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés