Publicité
Publicité

12% des banquiers proches du burn-out

©BELGIAN_FREELANCE

Plus de 10% des travailleurs du secteur bancaire risquent un burn-out, selon des chiffres le Conseil économique et social de Flandre. Les syndicats fustigent des plans de restructuration successifs qui auraient rendu la charge de travail difficilement gérable.

Chez les banquiers, le risque de burn-out est revenu au niveau de la crise, en 2008. Les syndicats dénoncent la réduction des effectifs et la charge de travail accrue, lit-on samedi dans le journal Le Soir.

Alors que les effectifs se réduisent dans toutes les grandes institutions belges afin de diminuer les coûts, la charge de travail augmente pour ceux qui restent. Selon une enquête interne de BNP Paribas Fortis, 21,3% des agents bancaires ont des problèmes dus à la pression au travail. Un pourcentage qui n'avait plus été atteint depuis 2008.

Le Conseil économique et social de Flandre constate que le problème est même plus aigu. Les employés du secteur financier seraient les plus exposés au burn-out (11,9% des travailleurs), après les enseignants.

Pas étonnant, fustigent les syndicats, lorsque l'on regarde l'évolution du secteur: plans de restructuration successifs, diminution drastique des coûts et concurrence des nouveaux acteurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés