8 banques US dans le viseur de la Fed

©Bloomberg

La Réserve fédérale (Fed) a imposé lundi de nouvelles exigences de capital à huit géants bancaires américains afin de réduire le risque que leur faillite ferait peser sur le système financier.

JPMorgan Chase n'est actuellement pas en conformité avec les nouvelles règles prudentielles dictées par la Fed. Conséquence: elle devra étoffer son capital de 12,5 milliards de dollars pour rentrer dans le rang. "Un des objectifs principaux de ces exigences supplémentaires en capital et d'exiger des entreprises qu'elles supportent elles-mêmes les coûts que leur faillite imposerait aux autres", a commenté la présidente de la Fed Janet Yellen.

Ces nouvelles directives tentent ainsi de s'attaquer aux problèmes des établissements "too big to fail" ("trop gros pour faire faillite") dont la chute pourrait entraîner l'ensemble du système financier et requérir un sauvetage sur fonds publics comme en 2008-2009.

Des limitations en cas de non-respect

Cet arsenal, qui vient s'ajouter aux réglementations internationales de Bâle III, s'appliquera aux géants bancaires dont les actifs consolidés dépassent les 250 milliards de dollars et entrera en vigueur par étapes à partir de janvier 2016 pour être pleinement opérationnel au 1er janvier 2019. Il impose aux géants bancaires américains de disposer d'une marge de fonds propres supplémentaire de 1% à 4,5% des actifs associés à des risques.

Si ces exigences ne sont pas remplies, les banques seraient soumises à des "limitations" dans la distribution de leur capital et dans le versement des certains bonus, indique la Fed. "Cette règle mettra ces entreprises face à un choix: elles devront détenir beaucoup plus de capital et réduire la probabilité de faillite ou réduire leur empreinte systémique et le mal que leur faillite causerait au système financier", a ajouté Janet Yellen.

Outre JPMorgan, les banques concernées sont Bank of America, Bank of New York Mellon, Citigroup, Goldman Sachs, Morgan Stanley, State Street Corporation et Wells Fargo. De nouveau pointée du doigt, JPMorgan a toutefois réduit ses besoins de capitaux supplémentaires qui étaient estimés par la Fed à environ 20 milliards de dollars en décembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés