Banca Monte Paschi à nouveau en eaux troubles

©REUTERS

La banque Monte dei Paschi di Siena plonge en Bourse lundi après que la Banque centrale européenne l'a mise en garde contre des risques de financement et de rentabilité et l'a averti sur une faiblesse de son capital.

Les difficultés de la banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena ne semblent pas encore s'inscrire au passé. Le cours de l'action de la plus vieille banque au monde a été suspendu lundi alors qu'il dégringolait de 8,5%. En début d'après-midi, l'action a repris, lâchant plus de 9% à 1,37 euro.

En cause, une mise en garde de la Banque centrale européenne quant aux risques de financements et de profitabilité de la banque, mais aussi à une trop faible position en capital. Le régulateur appelle donc pour les prochaines années l'établissement toscan à revoir à la hausse ses provisions pour créances douteuses.

Selon les analystes, cette requête était dommageable pour le cours de l'action et pouvait également avoir des implications négatives pour les autres établissements bancaires de la péninsule. L'indice des banques italiennes se tassait de 2,2%.

BPM exclut toute alliance pour le moment

BPM, banque issue de la fusion entre Banco Popolare et Banco Popolare di Milano, exclut toute alliance pour le moment en raison des conditions de marché incertaines, déclare son administrateur délégué interrogé sur l'éventuel intérêt du groupe pour Banca Carige, UBI Banca ou Monte dei Paschi.

Banco BPM est citée comme une éventuelle candidate au rachat de sa concurrente Carige, placée ce mois-ci sous administration temporaire par la BCE à la suite de son incapacité à boucler une augmentation de capital.

La BCE a incité Carige à se rapprocher d'une de ses concurrentes, plus solides, et la recherche d'un repreneur est désormais l'un des objectifs des trois administrateurs extraordinaires nommés pour tenter de trouver une solution pour recapitaliser la banque génoise.

Monte Paschi indique que la BCE lui a demandé de réserver davantage de capitaux pour pouvoir couvrir les défauts de crédits d'ici 2026. Une demande en ligne avec les exigences régulatoires européennes.

Les analystes se disent toutefois surpris de cette demande de la BCE. "Appliquer cette règle aux crédits existants est inattendu et ne fait qu'accroître les doutes quant à la même demande de la BCE pour les autres banques."

Monte dei Paschi est à la tête de quelque 24 milliards d'euros de créances douteuses. En date de septembre dernier, cela représentait un cinquième du total des prêts de la banque. Une provision a bel et bien été constituée, mais elle ne couvre que 56,4% des prêts problématiques.

Pour Luigi Tramontan, analyste à la Banca Akros, Monte dei Paschi devrait accroître le montant de sa provision de 8,7 milliards d'euros pour pouvoir couvrir l'ensemble des créances problématiques, même si cela ne prend pas en compte les possibles recouvrements.

Monte dei Paschi songe à nouveau à se restructurer après avoir déjà été renflouée en 2016 à hauteur de 8 milliards d'euros. Une restructuration est indispensable selon les observateurs si la banque veut entrer dans le cercle privé des proies attractives et ainsi donner à l'État italien une voie pour faire passer une aide d'État selon les termes du droit européen.

              Relire notre article: "Banca Monte Paschi Belgio devient américaine pour 42 millions d'euros"

Selon les règles de bailout, telles qu’appliquées par la Commission européenne, Monte Paschi doit respecter dans les délais impartis les objectifs fixés et adopter des mesures compensatoires. Toutefois, des mesures supplémentaires de réductions des coûts risquent de compliquer les efforts de redressement de la banque.

Le gouvernement italien par ailleurs veiller à liquider cette année ses parts détenues dans l'enseigne. Il est propriétaire de la banque à hauteur de plus de 68%. Le cabinet du sous-secrétaire, Giancarlo Giorgetti, interrogé dans la presse italienne avance que le gouvernement prendra une décision sur le futur de la banque dans les deux à trois mois. En mai dernier, La Ligue affirmait pourtant vouloir garder BMPS publique et veiller à un autre nom et un autre management.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect