La guerre du crédit hypothécaire fait rage entre les banques

©ANP XTRA

Bonne nouvelle si vous voulez souscrire un crédit hypothécaire: l'intense concurrence entre les banques permet des tarifs à taux plancher.

Les Belges qui s'apprêtent dans les prochains mois à devenir propriétaires pourront le faire à des conditions d'emprunt très intéressantes. Désormais la guerre des prix dans les crédits hypothécaires n'est plus l'apanage des petites banques, de grands établissements se lancent aussi dans la mêlée, comme KBC. Le groupe bancaire a fait état de résultats en recul, mais supérieurs aux attentes. Comme dans les autres enseignes, les marges bénéficiaires sont sous pression.

"Les grandes banques ont lancé ces derniers mois une offensive sur le crédit hypothécaire, qui influence négativement notre part de marché."
Johan Thijs
CEO de KBC

"Les grandes banques ont lancé ces derniers mois une offensive sur le crédit hypothécaire, qui influence négativement notre part de marché", indique le CEO de KBC, Johan Thijs. "Nous offrons donc des tarifs meilleurs marché. Cela pèse fortement sur nos marges." Il déplore toutefois le "pas de trop" fait par certaines banques. "Il n'est pas sain de voir de grandes banques vouloir gagner des parts de marché alors que la rentabilité est de plus en plus sous pression."

Attention aux produits trop avantageux

L'arrivée de grands acteurs dans cette guerre des prix relance la donne. Les regards se tournent ainsi vers Belfius et les plus petites enseignes, décidées à casser les prix, telles que Keytrade et Hello Bank.

Belfius ne souhaite pas s'étendre sur le sujet. "Nous offrons des tarifs concurrentiels parce que le marché hypothécaire est très important pour nous."

Le leader du marché, BNP Paribas Fortis, également propriétaire d'Hello Bank, et ING Belgique ne souhaitent pas davantage dévoiler leurs cartes.

Des experts avaient annoncé en début d'année qu'ils anticipent une légère augmentation des taux d'intérêt cette année. Les sites comparatifs spécialisés fixent aujourd'hui le taux fixe pour un prêt de 20 ans à 1,5%.  

"Les grandes banques se battent pour décrocher principalement des dossiers sur de courtes périodes, jusqu'à 20 ans, et dont le montant emprunté ne dépasse pas les 80% du prix d'achat."
John Romain
Immotheker-Finotheker

Les experts mettent aussi en garde: tous les prêts ne sont pas aussi avantageux qu'ils le prétendent. "Les grandes banques se battent pour décrocher principalement des dossiers sur de courtes périodes, jusqu'à 20 ans, et dont le montant emprunté ne dépasse pas les 80% du prix d'achat", explique John Romain de Immotheker-Finotheker. "En outre, l'attention est encore trop focalisée sur les taux d'intérêt, là où le client devrait davantage s'intéresser aux coûts liés à son emprunt, par exemple les assurances incendie ou solde restant dû qui sont liés à l'emprunt."  

Pour lui donc, la fin de la compétition n'a pas encore sonné. "Tant que les taux long terme européens resteront bas, les grandes banques n'augmenteront pas les tarifs de leurs prêts hypothécaires."  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content