Les bénéfices de KBC menacés par la taxe bancaire tchèque

©Lieven Van Assche

CSOB, la filiale tchèque de KBC, pourrait être frappée par une importante taxe bancaire. De quoi affecter les bénéfices de la maison-mère.

Coup dur pour KBC . Le gouvernement tchèque envisage d'introduire une taxe de 10% à 20% sur les bénéfices des banques, a déclaré Andrej Babis, le Premier ministre tchèque, dans la presse locale. Pour la première fois depuis 2015, le pays fait en effet face à un déficit budgétaire. Il entend le combler de manière proactive.

Les analystes de Kepler Cheuvreux ont pris leur calculette et indiquent que la taxe -dans sa fourchette la plus élevée- amputerait les prévisions bénéficiaires annuelles du bancassureur (-4,9%).

KBC, actif en Tchéquie, est clairement visé par ce prélèvement. Le groupe a en effet tiré en 2018 un quart de son résultat net de ses activités tchèques via sa filiale CSOB qui est la plus grande banque du pays.

Par ailleurs, la présentation du groupe aux analystes indique que 6,5% du total des taxes bancaires versées s'envolent vers les caisses du trésor tchèque.

La Tchéquie fait partie des pays considérés comme "domestiques" par KBC. C'est également un moteur important de croissance pour le bancassureur.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect