Les institutions financières forcées d'accélérer la mue digitale

Si les personnes fortunées sont toujours plus nombreuses, elles appellent aussi les gestionnaires d'actifs à une offre plus individuelle. ©BELGAIMAGE

La crise du Covid-19 met un coup de pression sur les institutions financières et les force à accélérer la digitalisation et le recours aux data pour des offres plus personnelles.

Outre l'impact économique, la crise du Covid-19 met les institutions financières face à un sacré défi. Comme pour le retail, les gestionnaires d'actifs voient leurs marges et leurs commissions sous pression, mais cette crise met surtout en évidence un besoin urgent d'accélérer la mue digitale. "Le Covid-19 va remodeler la banque", indique Robert van der Eijk, managing director de Capgemini Invent, lors de la publication du 24e World Wealth Report.

Le coronavirus et les mesures prises pour éviter sa propagation montrent que le client s'est davantage familiarisé avec la banque en ligne et les applications mobiles. Il en est davantage demandeur tout comme les contacts via chatbots.

Quelque 30% des clients affirment désormais envisager de migrer vers des sociétés de fintech à cause du retard digital de leur banque.

61%
En sept ans, la Belgique a connu une hausse de 61% de millionnaires.

Ce que les jeunes veulent

Ce constat s'applique aussi aux clients fortunés. Pour Robert van der Eijk, l'industrie de la gestion de fortune est, elle, aussi en pleine tempête: contexte économique, concurrence croissante et des clients aux attentes changeantes.

Que ce soient les clients "millionaires next door" (avec un patrimoine de 1 à 5 millions de dollars) ou les "high net-worth individuals" (1 million de dollars), la volonté d'accéder à des services à valeur ajoutée est en train de croître. Certes les jeunes fortunés ( en dessous de 40 ans) se montrent plus enclins à payer que les plus de 60 ans pour des conseils en immobilier, un spécialiste en investissements "passions", un fiscaliste ou un juriste. Un autre défi pour le gestionnaire: comment concilier ces attentes différentes?

"Souvent, le gestionnaire est le seul à bien connaître son client. Ses données, il ne les communique que peu avec ses collègues, de peur de perdre son client."
Robert van der Eijk
Managing director de Capgemini Invent

Une offre personnelle

La personnalisation accrue de l'offre est donc un point sur lequel les wealth managers doivent agir. "Beaucoup de clients se sont rendu compte que malgré le discours de la banque, il n'y avait pas de réelle offre individuelle", précise le directeur de gestion.

Des efforts ont été faits en Belgique. Néanmoins, il s'avère que pour répondre à ce souhait des clients, il faut passer par l'utilisation des data. Et là, la route est encore longue! "Souvent, le gestionnaire est le seul à bien connaître son client. Ses données, il ne les communique que peu avec ses collègues, de peur de perdre son client", souligne Robert van der Eijk.

Pour connaître son client, le comprendre, les acteurs financiers travaillent de plus en plus avec des partenaires. Mais tous n'ont pas les moyens des services wealth des banques universelles qui peuvent compter sur les investissements opérés par le canal retail.

"Pourtant plus vite les institutions y arriveront, plus elles seront gagnantes", conclut Robert van der Eijk.

De plus en plus de millionnaires belges

On a beau parler de période de crise, la planète enregistre davantage de personnes fortunées. Si l'Asie reste le plus grand pourvoyeur de millionnaires, c'est aux États-Unis que la progression est la plus marquée (+ 11% entre 2012 et 2019), suivis de près par l'Europe (+9%).
Sur les sept dernières années, la Belgique a connu une hausse de 61% de millionnaires (HNWI). Leurs actifs ont eux progressé de 63% à 332 milliards de dollars (294 milliards d'euros). En moyenne, chaque millionnaire détient 2,5 millions d'euros.
Quoi qu'il en soit, le Belge continue à préférer le cash, suivi des actions. Néanmoins, les investissements alternatifs sont aussi prisés, selon le 24e rapport mondial des personnes fortunées de Capgemini .

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés