Publicité

NewB en passe de constituer son capital

©Photo News

Les dirigeants de NewB ont introduit à la FSMA le prospectus en vue du lancement de l’émission d’actions visant à constituer les fonds propres de la future banque coopérative.

NewB poursuit sa route qui doit la mener à la création d’une nouvelle banque coopérative belge. Après l’aval des actionnaires, l’été dernier, pour une mise en œuvre étape par étape du projet, les dirigeants de la coopérative s’attellent désormais à la constitution du capital de la future banque.

Ils ont ainsi introduit auprès de la FSMA le prospectus devant mener au lancement de la souscription d’actions coopératives destinées tant aux particuliers qu’aux institutionnels.

"Une étude de l’Université de Gand a indiqué que la plupart des coopérateurs étaient prêts à intervenir davantage que les 20 euros. Nous verrons si cela se matérialise concrètement", indique Bernard Bayot, président de NewB.

Le prospectus a été introduit la semaine dernière auprès de la FSMA. Celle-ci a 20 jours ouvrables pour réagir. Le document doit d’ores et déjà apporter toutes les précisions possibles sur la future activité de l’émetteur. Ensuite, s’ensuivra un aller-retour entre NewB et le régulateur jusqu’à aval définitif de ce dernier. Des délais plus longs sont attendus, compte tenu du fait que NewB est un nouvel émetteur.

"La balle est dans le camp de la FSMA, nous n’avons aucun regard sur le timing mais nous espérons pouvoir lancer la souscription fin octobre, début novembre", poursuit Bernard Bayot.

Lancement espéré en 2015

Les besoins en capitaux sont estimés à 60 millions d’euros au jour du lancement de la banque et à 100 millions après un an d’activité.

Actuellement, le capital de New B s’élève à 1,2 million d’euros. C’est ce qui lui permet de fonctionner depuis sa création, mais la coopérative n’engrange pas encore de recettes.

Alors que la FSMA se penche sur le prospectus en vue de l’émission d’actions, NewB poursuit son travail auprès de la Banque Nationale.

Des contacts informels ont déjà été noués afin de constituer le dossier de demande d’obtention du statut bancaire; un agrément indispensable à l’exercice de tout organisme financier. La demande formelle de licence devrait être introduite l’an prochain.

"Fin de cette année, nous organiserons une nouvelle assemblée des actionnaires afin d’évaluer le processus et de décider de la suite des opérations. L’an prochain, nous nous attellerons à l’introduction du dossier d’agrément auprès de la BNB, à la constitution des équipes et à la finalisation du système informatique. Nous espérons débuter les activités bancaires au début de l’année 2015", rappelle Bernard Bayot.

De la banque autrement

NewB est née, après la crise financière ayant touché nos leaders nationaux, de la volonté d’associations diverses, de mouvements syndicaux et autres ONG de faire de la banque autrement.

L’idée, lancée en 2011, a d’ores et déjà séduit près de 44.000 coopérateurs.

Réunis en assemblée, ils ont indiqué que la future institution ne pourra ainsi exercer aucun autre métier que le métier bancaire de base.

Elle collectera des dépôts et accordera des crédits. Sa gamme de produits sera limitée aux comptes courants, aux cartes de crédit, virements et transferts, et à toute forme de crédit aux particuliers et aux entreprises. Aucune prise de participations ou autres activités de type spéculatif ne seront autorisées.

"Il est possible qu’on offre aussi d’autres produits et services comme de l’assurance ou des produits d’investissement, indiquait il y a peu Bernard Bayot. Nous allons interroger les coopérateurs à ce sujet. Si cela se fait, nous le ferons en tant que courtier avec les produits d’autres institutions."

La politique de la banque réside en effet dans "un coopérateur, une voix".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés