"On s'est habitué à ce que la majorité des services bancaires soient gratuits, mais c'est fini"

Erik Van Den Eynden, CEO d'ING Belgique ©Dieter Telemans

La banque ING va facturer 50 centimes aux clients du "Lion account" dès le 1er janvier lorsque ceux-ci retirent un montant dans l'un des distributeurs de la concurrence. "Il faut un prix juste pour le service proposé", explique le CEO de la banque, Erik Van Den Eynde

Dès le 1er janvier 2019, ING va faire facturer 50 centimes à certains clients qui retirent de l'argent aux distributeurs de la concurrence. Les clients concernés sont ceux qui possèdent un compte (gratuit) "Lion account". 

Une décision que l'association belge de défense des consommateurs Test-Achats déplore, qui explique que la tarification des retraits effectués en dehors du réseau ING fait sortir le "Lion account" des comptes à vue les plus intéressants recensés sur le comparateur de Test-Achats, qui conseille dès lors qui changer de produit. L'association préconise par ailleurs que chaque banque propose au minimum un compte gratuit parmi ses produits.

"Avec cette annonce d’ING, le nombre de comptes vraiment gratuits diminue. Outre quelques comptes internet et quelques offres de niche, on en dénombre trois essentiellement: Keytrade KeyPack, DB E-Account et Argenta Girorekening, comprenant en outre une carte de crédit", détaille Test-Achats.

Dans une interview accordée à L'Echo à paraître ce samedi, le CEO d'ING Belgique, Erik Van Den Eynden estime qu'"il faut un prix juste pour le service proposé". "C’est ce que nous faisons ici. Les gens ne savent pas que, lorsqu’ils vont retirer de l’argent ailleurs, cela nous coûte de l’argent, nous payons une commission à l’autre banque. On s’est habitué à ce que la majorité des services bancaires soient gratuits, parce que la marge d’intérêt permettait de compenser. Mais c’est fini, ça. Nous ne pensons pas qu’une bonne marge va revenir dans les 5 années à venir. Donc, si on veut garder le même service, il faut adapter le prix", explique-t-il.

→ Retrouvez l'entièreté de l'interview du CEO d'ING ce samedi dans L'Echo. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content