À mi-chemin, la levée de fonds de NewB patine encore

©David Adriaen

NewB doit lever 30 millions d’euros d’ici le 27 novembre pour obtenir sa licence bancaire. À deux semaines de l’échéance, elle en est à moins de 3,5 millions.

Le 25 octobre dernier, les dirigeants de NewB annonçaient fièrement avoir franchi une étape supplémentaire pour l’obtention de sa licence bancaire. La FSMA, le garde-fou des services et des marchés financiers, approuvait le prospectus de la coopérative. Celle-ci lançait alors une campagne de levée de fonds destinée à financer son augmentation de capital. NewB doit en effet réunir 30 millions d’euros d’ici le 27 novembre, faute de quoi ce projet lancé en 2011 tomberait à l’eau.

Depuis plus d’une semaine, de nombreuses personnalités bien connues des Belges (Jean-Pierre Dardenne, Adélaïde Charlier et Pierre Kroll, entre autres) vantent les mérites de la banque "éthique et durable", tant sur les réseaux sociaux qu’à la radio ou dans les gares.

"Une série d’acteurs institutionnels doivent encore prendre une décision."
Bernard Bayot
Président de NewB

Pourtant, le compteur affiché sur le site web de la future banque ne répond pas encore aux espoirs de ses coopérateurs: un peu plus de 3,4 millions d’euros ont été récoltés auprès d’un peu moins de 4.000 coopérateurs. Un constat qui pourrait s’avérer inquiétant alors qu’il ne reste plus que quinze jours pour atteindre la barre fatidique des 30 millions d’euros.

"Si on applique une règle de trois, on n’y arrive pas, c’est évident", commente Bernard Bayot, le président de NewB. "Mais une série d’acteurs institutionnels doivent encore prendre une décision. Trois ou quatre d’entre eux sont prêts à injecter une somme qui se calcule en millions d’euros, tandis qu’une kyrielle d’autres réfléchissent à des montants en centaines de milliers d’euros. C’est sûr, cela va permettre de changer la donne", prédit-il.

Koen De Vidts, un des administrateurs, précise que la SRIB doit notamment se prononcer cette semaine sur sa participation.

Le nombre de nouveaux souscripteurs pose lui aussi question, alors que la barre des 4.000 n’a pas encore été franchie. Or, les coopérateurs de NewB doivent constituer ses premiers clients. "C’est vrai, c’est la base commerciale du modèle coopératif", admet Bernard Bayot.

"La levée de fonds va s’accélérer. Nous sommes confiants."
Bernard Bayot

Il se veut cependant rassurant. "Nous avons dû commencer notre campagne une semaine après le feu vert de la FSMA, alors que c’était les vacances de Toussaint. Plusieurs associations qui nous soutiennent ont relancé leurs membres et les premiers coopérateurs peuvent encore augmenter leur participation. Je suis très confiant."

Koen De Vidts se dit lui aussi serein. "C’est surtout dans les deux dernières semaines que ce genre de campagne fonctionne, je ne panique pas."

Un optimisme que tout le monde ne partage pas. Alors que la CNE vient d’approuver un apport supplémentaire de 30.000 euros, son secrétaire général Felipe Van Keirsbilck est soucieux. Il estime que l’intérêt pour cette banque éthique existe, mais il faut joindre le geste à la parole. "Il y a un fossé entre l’intérêt latent partagé et le sentiment d’urgence. Je suis inquiet, mais on peut toujours gagner cette bataille."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés