Affaire Kerviel: SocGen a récupéré 1,7 milliard

L’affaire Kerviel continue de susciter des remous. La Société Générale a trompé le tribunal en ne l’informant pas qu’elle avait réduit de 1,7 milliard d’euros sa perte liée aux agissements de Jérôme Kerviel, a déclaré dimanche l’avocat de l’ancien trader, Olivier Metzner. Jérôme Kerviel a été condamné mardi dernier à rembourser les 4,9 milliards d’euros que ses prises de positions ont coûtés à la banque, et à trois ans de prison ferme.

L’ancien trader a fait appel et la Société Générale a indiqué qu’elle ne lui demanderait pas de rembourser l’intégralité de cette somme équivalant à plus de 177.000 années de son salaire actuel.

"La Société Générale a récupéré 1,690 milliard d'impôts, c'est-à-dire que son préjudice ne pouvait en aucun cas être de 4,9 milliards", a dit Olivier Metzner sur France Info. "Elle a trompé le tribunal en ne l'informant pas de cette récupération d'impôts, c'est tout à fait scandaleux, cela se rapproche de l'escroquerie au jugement", a-t-il ajouté.

La Société Générale a précisé que "le traitement fiscal des pertes liées aux agissements frauduleux de Jérôme Kerviel a été fait en toute transparence en conformité avec la réglementation fiscale". "Toute entreprise déduit ses pertes et coûts de ses revenus pour calculer le montant de ses bénéfices et donc de ses impôts", a ajouté la banque dans un communiqué, en soulignant que les sommes remboursées par Jérôme Kerviel seraient soumises à l'impôt.

L’avocat de la banque, Jean Veil, a contre-attaqué. " Il est diffamatoire de prétendre que la Société Générale aurait menti au tribunal à propos de son préjudice", a-t-il dit dimanche sur Europe 1.

Kerviel exclut de négocier

De son côté, Jérôme Kerviel a affirmé dimanche soir ne pas être prêt à négocier avec la Société Générale et "ne rien demander" à la banque à propos du paiement des dommages-intérêts astronomiques auxquels il a été condamné.

"Moi, je ne demande rien à la banque. La banque annonce partout qu'il y aura des négociations, qu'ils ne me demanderont jamais la somme, ils se répandent dans la presse mais aucun de mes avocats n'a été contacté à ce sujet", a déclaré Jérôme Kerviel dans un entretien enregistré et diffusé par la chaîne de télévision française TF1. A la question, "Etes-vous prêt à négocier ?", l'ex-trader a répondu "non", confirmant la position déjà exprimée par son avocat, Me Olivier Metzner.

Au lendemain de ce jugement, la banque a assuré qu'il n'était "pas question" d'aller réclamer cette somme "à un homme seul et qu'elle était totalement ouverte à trouver une solution" après l'appel. Jérôme Kerviel a affirmé qu'il s'agissait "juste de communication" de la part de la Société Générale. L'ancien trader a également assuré avoir reçu "de nombreux messages de soutien", d'anonymes mais également "de gens connus aussi", sans vouloir préciser de nom.

"C'est aussi ça qui m'aide à relever la tête et à repartir au combat pour l'appel", a insisté le jeune homme qui se décrit comme encore "groggy" par sa condamnation, qu'il a comparée à plusieurs coups de "batte de base-ball".

Il a précisé qu'il continuerait d'être conseillé en appel par Me Metzner et son collaborateur Me Nicolas Huc-Morel dont il a salué le travail "remarquable".l

AFP et Reuters

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés