Ageas "dans le bon sens", vraiment?

Bart De Smet, CEO d'Ageas: "En vie comme en non-vie, les résultats évoluent dans le bon sens et sont conformes aux objectifs communiqués lors du récent Investors Update." ©Photo News ©Photo News

Le groupe d’assurance Ageas clôture son exercice trimestriel sur un bénéfice net en fort recul; une baisse attribuable à la perte du compte général. C'est beaucoup, beaucoup moins bien que ce que prévoyaient les analystes... Cependant, les revenus en Assurances sont plus élevés que prévu. Cette performance sauve le titre en Bourse.

Le groupe d’assurance Ageas clôture son troisième trimestre sur un bénéfice net de 41,1 millions d’euros contre 213,7 millions un an auparavant. C'est une baisse de 81%, et c'est aussi nettement moins qu'attendu! En effet, le consensus ciblait un bénéfice net de 88 millions d'euros.

♦ Pourquoi une telle baisse? A cause du compte général

En cause, la perte de 127 millions d’euros enregistrée dans le compte général, dont 108 millions sont attribuables à la révision de la méthodologie de valorisation annoncée du solde du passif RPN(I) (obligations).

→ Point positif : depuis le début de l’année, les charges salariales et autres charges opérationnelles sont en diminution, notamment grâce à la baisse des frais liés aux affaires juridiques et de consultance.

En bref

Retrouvez ici les résultats complets d'Ageas.

Mais les revenus en Assurance progressent davantage que prévu.
Côté opérationnel, l’encaissement total (y compris les partenariats non-consolidés pris en compte à 100 %) progresse de 13% à 5,3 milliards d’euros. "L’encaissement, la performance opérationnelle et les résultats nets de l'assurance au troisième trimestre ont confirmé la tendance observée précédemment et nous nous réjouissons de la bonne répartition de ces résultats parmi tous les segments d'activité. En vie comme en non-vie, les résultats évoluent dans le bon sens et sont conformes aux objectifs communiqués lors du récent Investors Update" se félicite Bart De Smet CEO.

· Les ventes en Asie ont certes été affectées par une baisse de la croissance en Chine. En Europe continentale, les encaissements du troisième trimestre progressent de 62 %.

· L’encaissement brut vie en Belgique est resté sous pression, en particulier pour les produits garantis vie. Il se tasse de 16%, là où l’encaissement brut non-vie s’élève de 4%

· Au Royaume-Uni, les encaissements augmentent de 7 % par rapport au 3e trimestre en 2012. Les encaissements de l’activité récemment acquise Groupama UK a certes compensé la baisse des primes moyennes et des volumes d’Ageas Insurance Ltd et de Tesco Underwriting. Tous deux font face à une forte concurrence, en particulier dans le segment Auto, et un centrage sur la rentabilité.

Au total, le résultat net de l’assurance (revenant aux actionnaires) s’établit à 168,3 millions contre 147,1 millions un an auparavant. Le consensus des analystes en attendait 164 millions. Cette performance sauve le titre en Bourse, ce mercredi.

Un bilan solide

Les capitaux propres totaux s’élevaient fin septembre à 8,7 milliards, soit 38,30 euros par action. La réduction de capital prévue de 200 millions et la trésorerie consacrée aux rachats d’actions lancée au début de l’année ont notamment pesé sur les capitaux propres. Au 30 septembre, 33 millions d’euros avaient déjà été investis dans cette opération de rachat.

La baisse des plus-values latentes sur le portefeuille d’investissement, qui a réduit l’intérêt minoritaire, a aussi eu un impact négatif (supplémentaire) de 100 millions d’euros sur les capitaux propres.

Le ratio de solvabilité du groupe est de 226 %, avec un excédent de capital disponible de 5,2 milliards par rapport aux exigences minimales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés