Aion, la banque en ligne par abonnement, lancée mardi en Belgique

La néobanque propose une gamme de services "all in" pour un montant fixe de 19 euros par mois. Elle disposera également d'une agence dans le centre de Bruxelles.

Créer la banque du futur à partir de la plus vieille institution financière au monde. C'est le pari qu'ont décidé de relever les fondateurs d'Aion, le nouveau nom de la Banca Monte Paschi Belgio, l'ancienne filiale belge de Monte dei Paschi di Siena. La banque italienne fondée en 1472 était présente en Belgique depuis 1947 avant d'être vendue au fonds d'investissement américain Warburg Pincus en octobre 2018 pour un montant de 42 millions d'euros. 

L'ancien mont-de-piété s'est ainsi mué en une banque numérique fonctionnant uniquement par abonnement. "Une première mondiale", assure son CCO, Wojciech Sass, même si la banque américaine MoneyLion fonctionne plus ou moins sur le même schéma. Plusieurs banques mobiles disposent également de formules similaires, mais Aion fait valoir son expérience dans la finance.

"Comme Netflix"

Le principe est simple: pour 19 euros par mois, dans sa version "regular", Aion vous propose son produit "MoneyMax", un algorithme qui promet de "tirer plus de votre épargne, d'économiser sur vos factures et de dépenser moins sur (vos) achats en ligne". Une objectif ambitieux qui affiche un prix clair, alors que les épargnants et les clients des néobanques sont habitués à des services "gratuits". "Vous payez tous les jours pour votre banque", rétorque Wojciecj Sass. "Mais les gens y sont tellement habitués qu'ils ne sentent même plus les pièces tomber de leur poche."

19
euros par mois
L'abonnement "regular" d'Aion s'élève à 19 euros par mois pour l'ensemble des services.

Sous le maître-mot de la transparence, Aion s'engage à ne pas compter d'autres frais que cette redevance mensuelle. Usant de toutes les possibilités offertes par l'open banking et la directive PSD2, le client dispose alors d'un éventail de services dont MoneyMax, qui permet entre autres de trouver le compte ou le prêt avec le taux le plus avantageux (qu'il s'agisse d'un produit Aion ou de celui d'une autre banque active en Belgique) ou de comparer les prix pour des achats en ligne.

Aion complète son offre avec une carte de débit multidevise, des retraits d'espèces partout dans le monde sans frais supplémentaire, des virements instantanés dans plusieurs devises, un assistant de voyage ou encore un comparateur de fournisseurs d'énergie et de télécoms. Si le client souhaite changer de prestataire, Aion prend les démarches administratives en charge.

Investissement et conciergerie

L'application de la néobanque propose aussi d'établir le profil d'investisseur MiFID du client. Celui-ci peut alors profiter de la gestion d'actifs ETF (fonds négociés en bourse) dès la somme de 100 euros. "Ce sont des prestations généralement destinées à la banque privée", estime Wojciecj Sass. Un concierge automatisé est également mis à disposition.

Pour les clients qui n'ont pas besoin de tous ces services, il existe une formule "light" à 1,9 euro par mois

Nous avons confié d'importantes ressources financières à Aion, bien plus que ce qui a été levé précédemment par toute autre banque challenger à son lancement.
Daniel Zilberman
Managing director Warburg Pincus

Aion disposera dès le 9 mars d'une "agence amirale" sur l'avenue de la Toison d'Or à Bruxelles. Un moyen de donner une touche humaine à ce nouveau concept. L'entreprise emploie quelque 140 personnes pour ses activités bancaires et pas moins de 220 pour l'IT, essentiellement basées en Pologne.

Avec sa palette de produits qui s'inscrit dans l'ère de l'open et du beyond banking, Aion (qui nourrit des ambitions européennes) entend bien tailler des croupières aux grandes banques belges. "Nous avons confié d'importantes ressources financières à Aion, bien plus que ce qui a été levé précédemment par toute autre banque challenger à son lancement", souligne Warburg Pincus. Technologiquement, la néobanque s'estime en avance de plusieurs mois sur la concurrence.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés