Amende de plus d'1 milliard d'euros pour Barclays, Citi, RBS, JPMorgan et MUFG

©AFP

Cinq banques internationales sont condamnées par la Commission européenne pour entente sur le marché des opérations de change au comptant.

Barclays, Citigroup, RBS, JPMorgan et MUFG passent à la caisse. Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la politique de concurrence, leur inflige une amende de 1,07 milliard d'euros pour entente sur le "forex" (foreign exchange), le marché des opérations de change au comptant.

"Les entreprises et les citoyens dépendent des banques lorsqu'ils doivent échanger des devises pour effectuer des opérations dans des pays étrangers. Les activités de change au comptant constituent l'un des plus grands marchés au monde et représentent chaque jour plusieurs milliards d'euros. Aujourd'hui, nous avons infligé des amendes à Barclays, The Royal Bank of Scotland, Citigroup, JPMorgan et MUFG Bank et ces décisions constituent un signal clair de ce que la Commission ne tolérera des comportements collusoires dans aucun secteur des marchés financiers. Le comportement des banques concernées a menacé l'intégrité du secteur au détriment de l'économie et des consommateurs européens", indique la commissaire dans un communiqué.

Onze devises étaient visées: l'euro, la livre sterling, le yen, le franc suisse, les dollars américain, canadien, néo-zélandais et australien, ainsi que les couronnes danoise, suédoise et norvégienne.

Les détails de cette amende:

Barclays, Royal Bank of Scotland, Citigroup et JPMorgan écopent d'une amende totale de quelque 811,2 millions d'euros pour entente sur "Forex - Three Way Banana Split". Il s'agit d'échanges effectués entre décembre 2007 et janvier 2013 entre les traders des différentes enseignes sur des forums de discussions.

Barclays, RBS et MUFG Bank (anciennement Bank of Tokyo-Mitsubishi) écopent d'une amende totale de 257,69 millions d'euros pour entente sur le "Forex-Essex Express".  Il s'agit aussi d'échanges effectués entre traders sur des forums, mais entre décembre 2009 et janvier 2012.

La facture s'élève donc pour:

• Barclays à 210,32 millions d'euros;
• RBS à 249,21 millions d'euros;
• Citigroup à 310,77 millions d'euros;
• JP Morgan à 228,81 millions d'euros;
• MUFG à 69,75 millions d'euros.  

La commission ajoute par ailleurs qu'UBS était aussi visée par les deux amendes. La banque helvétique échappe à la sanction étant donné qu'elle a révélé ces ententes aux services de la Commission en échange d'une "immunité".

L'enquête européenne avait été lancée en septembre 2013. La commission précise toutefois que d'autres procédures, liées à des agissements antérieurs, se poursuivent. 



Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect