Après Deutsche Bank, c'est à Commerzbank de décevoir

©BLOOMBERG NEWS

Après publication de résultats semestriels décevants et prévoyant un recul du bénéfice net pour l'année 2016, la seconde banque d'Allemagne voit son action chuter à Francfort.

Les leaders du secteur bancaire allemand font la moue. Après des résultats décevants pour Deutsche Bank  la semaine dernière, les résultats de Commerzbank , deuxième banque du pays, n'ont pas rassuré les investisseurs. Alors qu'elle affichait des prévisions optimistes pour l'année et un bénéfice net en légère augmentation, Commerzbank n'a pas été en mesure de confirmer ses espérances, et prévoie maintenant un recul de ses bénéfices pour l'année 2016.

Commerzbank avait annoncé fin juillet, en avance sur le calendrier, un bénéfice net en repli de 32% sur un an au deuxième trimestre, équivalent à 209 millions d'euros. Le bénéfice d'exploitation a également reculé mais dans une moindre mesure, atteignant 342 millions d'euros contre 419 millions un an plus tôt, soit une baisse de 18%.

La faute à des taux d'intérêts faibles et à "la prudence persistante des clients au regard des incertitudes géopolitiques", souligne le rapport semestriel de la banque.

L'annonce de ses résultats s'est soldée par une chute du cours de son action à la Bourse de Francfort. A 7h55, Commerzbank perdait 7,35%, pour une action à 5,34 euros.

Pointée du doigt par les stress tests menés sur les grandes banques européennes, Commerzbank fait partie des institutions dont les fonds propres durs passent sous la barre des 8%.

La fin d'année s'annonce difficile pour une institution qui avait pourtant des raisons de se montrer optimiste. En 2015, Commerzbank avait dégagé un bénéfice net de 1,06 milliard d'euros, et versé pour cette année-là, pour la première fois depuis la crise financière de 2008, un dividende à ses actionnaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés