Avenir incertain pour les agents indépendants de Crelan et d'Axa Banque

©Photo News

Le réseau de 1.141 agences Crelan et Axa Banque, quasi exclusivement constitué d'indépendants, semble condamné à subir des coupes claires. Pas moins de 1.581 personnes travaillent aujourd'hui pour les deux banques en Belgique.

Crelan a officialisé ce vendredi matin le rachat d'Axa Banque pour la somme de 540 millions d'euros. Les syndicats ont été informés de la finalisation de l'opération au cours de conseils d'entreprise extraordinaires. Elle devra néanmoins encore recevoir le blanc-seing des autorités de contrôle (Banque nationale de Belgique et Banque centrale européenne) au cours du deuxième trimestre 2020. D'ici là, les représentants des travailleurs sont dans l'expectative.

Notre plus grosse crainte est que 1+1 ne soit pas égal à 2.
Yves Flamand
SETCa

Les syndicats ont d'abord été informés que les fuites qu'il y avait eu dans la presse n'avaient pas été orchestrées, mais qu'il était difficile de contrôler l'information étant donné qu'une septantaine de personnes travaillent sur le dossier. "Nous n'étions évidemment pas surpris de l'annonce", explique Yves Flamand du SETCa. Les deux entreprises sont en négociations exclusive depuis l'été et l'atterrissage était maintenant attendu depuis plusieurs semaines. "C'est cependant toujours préférable d'informer le personnel avant les journalistes..."

Optimalisation et rationalisation

Le principal point d'interrogation est le maintien de l'emploi au sein de la nouvelle structure. "L'objectif est évidemment d'éviter la casse sociale, mais nous ne pouvons encore rien faire aujourd'hui", déplore Philippe Samek de la CNE. "Notre plus grosse crainte est que 1+1 ne soit pas égal à 2", embraie Yves Flamand.

1.141
agences
Le réseau comptera 1.141 agences après la fusion, quasiment toutes gérées par des indépendants.

Dans leur communication aux syndicats, les directions des deux groupes ont tenté de rassurer les travailleurs en soulignant leur engagement à maintenir un dialogue structurel afin de garantir "un déroulement aussi harmonieux que possible de la fusion". Les mots "optimalisation" et "rationalisation", formules éculées dans ce type d'opération, ont cependant été prononcés, ce qui n'augure rien de bon, comme le rappelle encore la menace qui plane sur une quarantaine d'emplois chez Deutsche Bank...

"Nous devrons effectivement avoir des discussions sur des sujets peu sympathiques", confirme Yves Flamand. "La situation est assez compliquée, notamment en raison du nombre d'indépendants", confirme Philippe Samek.

Selon les chiffres diffusés par Crelan et Axa ce vendredi matin, le réseau comptera 1.141 agences après la fusion, quasiment toutes gérées par des indépendants. Une structure extrêmement lourde pour une banque qui sera le cinquième acteur du marché en Belgique.

"Au moins 1.500 emplois menacés"

Je crains que ce ne soient les indépendants qui paient cette fusion.
Albert Verlinden
Président de BZB-Fedafin

L'incertitude suscite sans doute davantage de craintes encore chez les franchisés. "Les plus grosses banques du pays tournent avec des réseaux de quelque 600 agences, voire moins. Crelan et Axa disposent d'au moins 400 à 500 agences en trop", explique Albert Verlinden, président de BZB-Fedafin, l'association professionnelle des intermédiaires indépendants en services bancaires. En comptant une moyenne de trois personnes par agences, il estime que quelque 1.500 emplois sont aujourd'hui menacés.

©BELGA

"Je crains que ce ne soient les indépendants qui paient cette fusion", explique Albert Verlinden. Il ajoute que le processus de fusion prendra deux à trois ans. D'ici là, la rationalisation du réseau passera par des discussions complexes entre indépendants de la même marque. "Imaginez un agent Crelan négocier deux ans avec un autre agent de la même marque. Ce processus à peine terminé, alors qu'il a investi pour son agence, le réseau passe sous la marque unique Crelan. Il lui faudra alors entamer de nouveaux pourparlers avec le bureau Axa du coin. Ce n'est pas une situation tenable."

Le représentant des agents indépendants se demande également quelle stratégie le nouveau groupe entend appliquer. "Crelan et Axa ont des clientèles semblables, qui reposent beaucoup sur l'épargne. Or, nous sommes dans un contexte de taux bas qui ne va pas se transformer radicalement à moyen terme. Quelles vont être la stratégie et la vision commerciale? Il ne faut pas croire que la fusion va régler tous les problèmes..."


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n