Axa Banque a carburé en matière de crédits

©PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

La banque belge Axa fait état d'un exercice 2018 ponctué par une belle production de crédits, notamment pour les logements.

Année 2018 marquée par une production record de crédits au sein d'Axa Banque Belgique. La banque a franchi le cap des 3 milliards d'euros d'encours de crédits logement. L'ensemble du portefeuille crédits s'élève au-delà des 20 milliards d'euros. 

→ Relire notre article sur le rapport de la BNB: Prêts hypothécaires: "Si ça continue, nous allons devoir intervenir"

Progression également dans le segment des comptes épargne: +3,85% à 13,4 milliards d'euros. Compte tenu des comptes à terme, Axa Banque gère plus de 17 milliards de dépôts d'épargne.

Les investissements dans des fonds ont été affectés par les turbulences boursières: + 547 millions d'euros, contre +570 millions l'an dernier. L'enseigne annonce aussi une progression de sa part de marché (6%) dans la vente de fonds ouverts. "En général, l'intérêt pour les placements continue de croître", se félicite-t-on chez Axa Banque.

Axa Banque clôture donc son exercice annuel sur un résultat opérationnel de 81 millions d'euros (+21%).

La banque dit par ailleurs profiter d'une liquidité et de fonds propres solides avec des ratios "largement supérieurs" aux obligations réglementaires. Les coûts, eux, se sont tassés de 7%.

Notons enfin que dans le chef d'Axa IM, le résultat opérationnel grimpe de 6% à 270 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,25 milliard (+3%). Axa IM gère 730 milliards d'euros (-16 milliards); un recul qui reflète les effets de marché défavorables et la décollecte.

L'assureur belge cueille les fruits de sa stratégie de croissance

"Cela fait à peine un peu plus d’un an que nous avons lancé notre stratégie de retour à la croissance, en mettant le client et le courtier au centre de nos préoccupations et ce, grâce à des collaborateurs engagés. Et déjà, nous voyons les premiers résultats de nos actions se concrétiser dans les chiffres." Jef Van In, CEO d'Axa Belgique est satisfait.

Pour l'année 2018, l'assureur a connu une progression de son encaissement brut (hors activités "vie" arrêtées) à 3,1 milliards d'euros (+1,5%)
→ L'IARD "particuliers" se tasse de 0,6% à 949 millions d'euros
→ L'IARD pour indépendants et entreprises progresse de 2,4% à 935 millions d'euros 
→ L'assurance pension, protection, santé croît de 4,2% à 1,2 milliard d'euros

Le résultat opérationnel de l'assureur progresse pour sa part de 4,6%, malgré l’impact des tempêtes du mois de janvier et des inondations de mai et juin. Ces dernières ont toutefois pesé sur le ratio combiné qui a augmenté de 3,8 points à 94,1% pour le segment particuliers. Pour les entreprises, il se positionne à 102,1% (+0,4 point). Notons qu'une activité globalement rentable se traduit par un ratio combiné (Sinistre/primes) sous la barre des 100%.

Un groupe en mutation

Notons qu'au niveau de la maison-mère, le groupe Axa, l'exercice 2018 s'est soldé par un certain dynamisme sur le plan commercial mais avec de profonds changements dans la structure. Des changements qui ont laissé des traces: un bénéfice net divisé par presque trois, à 2,1 milliards d'euros contre 6,2 milliards en 2017. Axa a notamment passé pour plus de 300 millions d'euros de charges d'intégration et de restructuration.

Le consensus d'analystes tablait sur un bénéfice net à 2,3 milliards.

Axa compte verser à ses actionnaires un dividende de 1,34 euro par action au titre de l'exercice 2018 (+6%).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect