Publicité

"Back to normal" pour BNP Paribas

Comme sa maison-mère, BNP Paribas Fortis note une baisse du coût du risque. ©BELGA

BNP Paribas Fortis affiche des résultats trimestriels en hausse, de quoi satisfaire sa maison-mère.

Bon semestre pour le pôle bancaire belge de BNP Paribas . BNP Paribas Fortis note au deuxième trimestre une hausse de 0,6% des encours de crédit, pour des dépôts accrus de plus de 6%. Certes, là où les dépôts des particuliers ont progressé, ceux des clients entreprises ont reculé.

282
millions d'euros
BNP Pariabs Fortis dégage un résultat avant impôt de 282 millions d’euros (+18%).

L’épargne hors-bilan (+14,7%) a, elle, été portée par l’évolution favorable des encours d’OPCVM.

En banque privée, l'encours a progressé de près de 800 millions d'euros.

Tous les voyants sont au vert au terme de ce premier semestre. Le produit net bancaire est en hausse à 1,7 milliard d'euros (+0,1%). Il reste certes affecté par la faiblesse des taux. Les revenus d’intérêt baissent de 4,6%, pour des commissions en hausse (+12%).

Les frais de gestion sont sous pression (-0,5%). Enfin, le coût du risque décroît de 42 millions d’euros, avec une baisse des provisions sur créances douteuses.

"L'activité commerciale a repris de façon très dynamique au deuxième trimestre avec l’évolution de l’environnement sanitaire."
Jean-Laurent Bonnafé
CEO du groupe BNP Paribas

La banque de détail belge dégage ainsi un résultat avant impôt de 282 millions d’euros (+18%).

Le risque s'éloigne

Au niveau du groupe, BNP Paribas enregistre un résultat brut d’exploitation en hausse de 10,9% à 7,8 milliards d’euros. Le résultat net part du groupe s’élève à 4,7 milliards d'euros (+30,6%).

Le CEO Jean-Laurent Bonnafé affirme dans un communiqué que "l'activité commerciale a repris de façon très dynamique au deuxième trimestre avec l’évolution de l’environnement sanitaire, en présentant néanmoins des dynamiques différentes en fonction des zones géographiques, des secteurs et des métiers".

Le coût du risque s'est ainsi réduit de plus d'un milliard d'euros à 1,7 milliard. "Il s’établit à 40 points de base des encours de crédit à la clientèle. Il se normalise à un niveau bas, en dessous de la fourchette de 45 à 55 points de base."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés