Banco Popular vend une part de sa banque en ligne

©Telegraph.co.uk

La banque espagnole Banco Popular a besoin de liquidités pour couvrir en partie les nouvelles provisions exigées par Madrid. Résultat, la quatrième banque espagnole en terme de capitalisation boursière met en vente une part élevée de ses activités en ligne.

La quatrième banque espagnole par la capitalisation boursière, Banco Popular, a annoncé mardi négocier la vente d'un "pourcentage majoritaire" de son activité de banque en ligne afin de couvrir en partie les nouvelles provisions exigées par le gouvernement.

Cette opération "renforcerait la position" du groupe face aux "exigences du processus de réforme du secteur financier espagnol, en permettant de générer des résultats raisonnables ces deux prochaines années", indique le groupe dans un communiqué.

La vente, qui inclut également son activité de moyens de paiement, "entre dans le cadre d'un ensemble de mesures visant à respecter la réforme financière", ajoute-t-il.

Le groupe bancaire français Crédit Mutuel-CIC, qui détient 5% de Popular, "pourrait être" parmi les acheteurs intéressés, a indiqué à l'AFP une source proche de l'opération.

Popular espère dégager une plus-value d'environ deux milliards d'euros grâce à la vente de ces activités, selon la même source.

 

Les banques contraintes aux provisions

Le groupe doit provisionner 2,318 milliards d'euros supplémentaires en 2012, après la réforme du secteur financier annoncée par le gouvernement à la mi-mai et visant à nettoyer le secteur de son exposition au secteur sinistré de l'immobilier.

Sur ce total, 619 millions correspondent à Banco Pastor, une petite banque sur laquelle Popular a lancé une OPA en octobre.

Le groupe a d'autre part déjà réalisé 60% de l'effort d'assainissement extraordinaire exigé du secteur financier lors d'une précédente réforme bancaire lancée en février.

Banco Popular avait alors estimé qu'il lui faudrait 2,6 milliards d'euros de provisions, et un matelas de capital de 850 millions.

Au premier trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net de 100,2 millions d'euros, en chute de 46%, plombé par les provisions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés