Banques et opérateurs misent sur l'identification mobile

©Bloomberg

Après un échec relatif dans le portemonnaie mobile, banques et opérateurs se rassemblent autour d'une solution d'identification qui permettrait aux Belges de s'identifier de façon certifiée avec leurs smartphones et tablettes.

Nous vous en parlions déjà le 23 avril mais le projet est désormais officiel : quatre banques et trois opérateurs de téléphonie mobile ont signé lundi un accord en vue d'établir une solution belge d'identification mobile, . Une information communiquée par Belgian Mobile Wallet, société qui développait initialement un projet de portefeuille électronique et est désormais en charge du développement de l'application. Celle-ci devrait être officiellement présentée avant la fin de l'année.

La solution sur laquelle vont se pencher Belfius, BNP Paribas Fortis, CBC/KCB, ING, Orange, Proximus et Telenet sera entièrement gérée en Belgique.

L'application permettra concrètement de se "connecter de façon simple et fiable à un site web, de confirmer une transaction bancaire ou encore de signer des documents", précise Kris De Ryck, CEO de Belgian Mobile Wallet, la société qui va développer l'application en question, mais également de Bancontact. 

Les parts de cette co-entreprise sont désormais pour moitié dans les mains des banques (12,5% pour chacune d'entre elles) et pour l'autre dans celles des opérateurs télécoms (16,7% par opérateur).

"Il y a eu une augmentation de capital d'un petit quatre millions d'euros", explique Kris De Ryck.

Le CEO voit Belgian Mobile ID jouer un rôle important dans le futur de l'Internet des Objets. "Imaginez par exemple qu'il soit possible d'ouvrir votre voiture avec un smartphone. Vous voudriez alors vous assurer que c'est la bonne personne qui le fait. Mais c'est là encore une possibilité très 'exotique'. Nous débutons d'abord avec les identifications sur les sites internet et via les applications. Un lecteur de carte n'est pas adapté lorsqu'on utilise une tablette ou un smartphone. Nous voulons offrir une solution plus conviviale."

Ce système existe déjà en Scandinavie, où plus de 10 millions de personnes sont connectées à BankID, un système qui permet l'identification électronique, non seulement par les banques, mais par d'autres entreprises et par les autorités. Plus besoin de montrer sa carte d'identité ou de se connecter via de fastidieux lecteurs de cartes, par exemple, pour louer une voiture.

Né des cendres de Sixdots

À noter que les banques et les opérateurs s'étaient déjà rassemblés au sein de la société Belgian Mobile Wallet, pour le projet Sixdots, un porte-monnaie mobile lancé en 2013. 

Sixdots n'ayant jamais véritablement décollé, les actionnaires ont décidé de recentrer ses activités sur une nouvelle stratégie - l'identité mobile - en évitant de marcher sur les plates-bandes de Bancontact.
Le rôle que pourrait jouer le gouvernement fédéral n'est pas encore très clair. Des contacts ont eu lieu avec le cabinet du ministre de l'Agenda numérique, Alexander De Croo (Open Vld).

Interrogé sur le sujet à la fin avril, son porte-parole, Tom Meulenbergs, avait expliqué que Fedict - le service qui répond de la stratégie du gouvernement fédéral autour de l'e-gouvernement - était impliqué.
"Nous sommes positifs envers ce projet et nous sommes très heureux de la collaboration entre les parties. Pour de nombreuses personnes, l'identification mobile est une solution simple qui permet d'abaisser le seuil d'accès à l'usage mobile des services publics", avait encore affirmé Tom Meulenbergs.




Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés