Banques européennes: "pas de drame en vue"

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France (©bloomberg) ©Bloomberg

Les besoins en capitaux des institutions financières européennes s'élèvent à 84 milliards d'euros, selon l'OCDE. Pour Christian Noyer, il n'y a pas de raison de découvrir de drames dans le secteur.

Il n'y a pas de raison de découvrir de drames dans le secteur bancaire européen, compte tenu des efforts d'assainissement déjà réalisés, a déclaré Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

La BCE doit mener dans les prochains mois de nouveaux tests de résistance des plus grandes banques de la zone euro et une revue de la qualité des actifs détenus par ces banques.

"Nous constatons que les banques ont considérablement renforcé leurs fonds propres, leur résilience, ajusté leurs bilans au cours des dernières années et des derniers mois", a
dit Christian Noyer.

Ces propos interviennent juste après la publication par  l'OCDE des chiffres des besoins des fonds propres des banques européennes.


Le Crédit agricole a le déficit de capitaux le plus important, de 31,5 milliards d'euros, tandis que Deutsche Bank et Commerzbank ont des déficits respectifs de 19 milliards et 7,7 milliards d'euros, précise le magazine.

Les autorités de régulation font pression sur les banques afin qu'elles renforcent leurs fonds propres pour être mieux en mesure de résister à d'éventuels chocs financiers.

Le magazine n'a pas précisé si l'OCDE faisait référence à l'entité cotée en Bourse Crédit agricole S.A. où à sa maison mère. Les ratios de fonds propres de Crédit agricole SA sont moins élevés que ceux de sa maison mère, qui n'est pas cotée.

Tests de résistance

Bien qu'ayant utilisé une méthode différente de calcul des déficits, l'OCDE estime que la Banque centrale européenne (BCE) arrivera aux mêmes conclusions à l'issue de son audit et de ses tests de résistance des banques européennes, selon les commentaires de l'étude de l'OCDE rapportés par le magazine.

Deutsche Bank a annoncé ce mois-ci que son ratio de la valeur corporelle de ses capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ("common equity tier 1 ratio") était à 9,7% et son ratio de levier à 3,1% à fin décembre.

Crédit agricole, qui doit publier ses résultats du quatrième trimestre le 19 février, a annoncé un ratio de capital "core tier 1" de 9,4% au 31 septembre, tandis que Commerzbank a annoncé un ratio "core tier 1" de 12,7% à la même date.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés