"Belfius doit rester belge"

©BELGA

Alors que l'année 2015 avait été abordée avec inquiétude, le bancassureur a terminé son exercice annuel bien au-delà des objectifs fixés et prend de l'avance sur ceux programmés pour 2016. Le versement d'un premier dividende à l'Etat belge a par ailleurs confirmé par la direction.

Malgré un environnement difficile pour les banques, avec notamment les taux bas et une hausse des taxes bancaires, Belfius s'attendait à souffrir en 2015. Mais, au fur et à mesure de l'année écoulée, les performances du bancassureur ont permis de balayer ces inquiétudes. Belfius a terminé l'exercice 2015 sur un bénéfice net de 506 millions d'euros, en augmentation de 10% par rapport à 2014. Le groupe de banque et assurances a dégagé sur la période un résultat net des activités commerciales à hauteur de 611 millions d'euros, soit une hausse de 5%, sur un an.

Ce sont les activités bancaires qui ont porté la croissance du groupe, le résultat de la banque atteignant 395 millions (+8%) alors que celui de l'assurance est en très légère baisse d'un million, à 216 millions d'euros.

L'impact du "legacy", l'héritage du groupe Dexia, pèse par contre à hauteur de 105 millions d'euros. Le président de Belfius, Jos Clijsters, a souligné au cours d'une conférence de presse des "résultats solides" et s'est réjoui que le groupe ait pu remplir ses principaux objectifs "avec un an d'avance". Forte de ses performances et de sa solidité financière, Belfius est aujourd’hui en mesure d'atteindre ses principaux objectifs avec un an d'avance sur ce qui était prévu fin 2016. Il est à présent confirmé qu'il y aura un premier versement de dividende à ses actionnaires, sous réserve de l’aval de la BCE et de la Banque nationale.

"Il n'y a pas de raison de ne pas avoir l'aval de la BCE" a lancé Jos Clijsters.

Sur le désengagement de l'Etat du capital de la banque, Jos Clijsters ne dit pas autre chose que le ministre des finances, Johan Van Overtveldt. "L'ancrage belge de Belfius est important. Il faut le conserver."

→ Lire l'interview du CEO de Belfius, Marc Raisière, réalisée en novembre dernier

Les principaux chiffres:

En 2015, le bénéfice net de Belfius progresse de 10%, à 506 millions d’euros.

• Le résultat avant impôts des activités commerciales augmente de 20% pour s'établir à 860 millions d'euros et le résultat net des activités commerciales, à 611 millions d'euros, dépasse déjà en 2015 l'objectif de 2016, établi à 600 millions d'euros. Le Legacy historique a encore été réduit de 2,5 milliards d'euros, avec un impact négatif de 105 millions d'euros sur le résultat net.

13,6 milliards d'euros de nouveaux financements à long terme ont été accordés à l'économie belge, soit 23% de mieux qu'en 2014.

Le ratio de solvabilité CET 1 Bâle III (Phased-in) augmente à 15,9 % et répond aux exigences imposées par la BCE et la BNB en matière de capital minimum.

Le ratio de liquidité (LCR) s’accroît également et s’établit à 132 %. Belfius dispose d’une réserve de 34 milliards d’euros de liquidités.

Le total des fonds propres passe à 8,7 milliards d'euros, soit une progression de 5,4 milliards d'euros depuis fin 2011.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés