Belfius restera entre les mains de l'Etat encore pour un moment

Jos Clijsters et Marc Raisière sont restés un peu plus de trois heures face aux députés de la commission Finances. ©Photo News

Les deux principaux dirigeants du bancassureur Belfius ont fait état de la bonne santé de leur entreprise et de sa capacité à venir en aide à l'économie belge. L'introduction en bourse ne sera pas pour tout de suite.

Jos Clijsters et Marc Raisière, respectivement président et CEO de Belfius, étaient les invités de la commission Finances de la Chambre ce mardi matin. Ils ont eu un peu plus de trois heures pour expliquer aux députés la situation du bancassureur, détenu à 100% par l'État via la SFPI, et évoquer ses défis futurs.

La récente annonce relative au partenariat avec Proximus a notamment été évoquée. Marc Raisière n'a apporté aucun élément réellement neuf quant au contenu de cet accord. Mais il a rappelé que l'application Belfius intégrera des services telco et que toute l'opération sera réalisée dans l'optique d'un meilleur service aux clients des deux entreprises publiques.

Les députés ont également tenu à revenir sur la question de l'introduction en bourse du bancassureur, un député estimant que la présentation de bons indicateurs de performance par la direction, notamment sur les ratios de solvabilité, n'avait que pour but de "rendre la mariée belle" dans l'optique d'une vente.

Introduction en bourse reportée sine die

"Ce serait dommage de mener l'introduction en Bourse pour le moment et je crains que cela reste comme ça pendant encore quelques années."
Jos Clijsters
Président de Belfius

Jos Clijsters a répété que l'IPO de Belfius n'est plus à l'ordre du jour en raison de la crise actuelle. "Ce serait dommage de mener cette opération pour le moment et je crains que cela reste comme ça pendant encore quelques années", a-t-il fait valoir. Quant à la bonne santé financière de l'institution, il a rappelé que cela lui permettait d'accorder crédits à toute l'économie belge."

Belfius a accordé plus de crédits au cours des six premiers mois de l'année que sur la même période en 2019, a précisé Marc Raisière. Le taux de refus atteint 4%. Il a ajouté que la banque ne pouvait légalement pas octroyer un crédit en sachant que celui-ci ne pourrait pas être remboursé.

400
millions d'euros
Belfius a déjà procédé au report de quelque 400 millions d'euros de remboursement de crédit pour les professionnels.

Les deux dirigeants ont part ailleurs indiqué que Belfius avait déjà procédé au report de 400 millions d'euros de remboursement de crédit pour les entreprises et de 40 millions d'euros sur les prêts hypothécaires pour les particuliers depuis le début de la crise. Jos Clijsters s'est dit en faveur d'une mobilisation de l'épargne des Belges pour la relance, avec des investissements importants dans l'économie locale.

Interrogé sur le salaire de son CEO, Jos Clijsters s'est défendu en invoquant le caractère concurrentiel du secteur financier. "Si nous voulons attirer ou garder des gens de qualité, nous devons leur faire une offre acceptable", a-t-il justifié, soulignant que Marc Raisière était probablement le seul patron du secteur avec un salaire en dessous du million d'euros, en ce compris les bonus. 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés