Publicité
Publicité
analyse

Belfius secoue ses rivaux dans le marché des apps de trading

L'arrivée massive des investisseurs individuels va de pair avec le succès de plateformes de trading grand public, un terrain de choix pour diversifier ses revenus que Belfius va explorer avec une nouvelle application. ©Photo News

Belfius lance une nouvelle application de trading. La troisième banque du pays est à présent parée pour attirer les particuliers de plus en plus nombreux à investir en bourse.

Les clients de la banque Belfius ont un nouveau joujou entre les mains pour effectuer leurs ordres sur les marchés. Rebel, c'est son nom. Sa fonction: permettre à monsieur et madame tout le monde d'exécuter leurs transactions boursières.

"Rebel est la pièce manquante du puzzle qui nous permet d'offrir une solution globale aux clients qui souhaitent investir."
Olivier Onclin
Directeur des activités de banque de détail de Belfius

40.000 actions sont disponibles. Elles sont réparties dans 28 marchés, soit toutes les places déjà explorées par les clients de Belfius. 300 fonds d'investissement cotés, les ETF, sont également accessibles.

Durabilité et transition énergétique

La plateforme promet de faire la part belle aux produits durables, "car les investisseurs d'aujourd’hui veulent à la fois que leur argent rapporte, et qu’il ait un impact positif. Ils en sont de plus en plus conscients", explique-t-on chez Belfius.

Olivier Onclin, le directeur des activités de banque de détail de Belfius, ne cache pas que Rebel arrive un peu en retard sur un marché déjà bien fourni avec les "pureplayers" comme eToro, Bux, Lynx et les applications des grandes ou petites banques du pays. "Nous ne voulions pas être la énième initiative du genre et nous avions besoin de temps pour définir notre approche centrée sur le thème de la durabilité et de la transition énergétique", situe Olivier Onclin pour qui Rebel est "la pièce manquante du puzzle qui nous permet d'offrir une solution globale aux clients qui souhaitent investir".

3,7 millions
de clients
Au terme de l'année 2020, Belfius dénombrait 3,7 millions de clients, ce qui en fait le troisième plus grand bancassureur du pays.

Emballement pour la bourse

Belfius surfe sur l'engouement des particuliers pour la bourse. Exemple, rien que sur les marchés où Euronext officie, la plateforme boursière a vu le nombre de petits porteurs doubler depuis le début de l'année 2020. Preuve encore de cet emballement, les applications de courtage ont fait chauffer les smartphones. eToro, une des applications de trading les plus employées en Europe, affiche sur un an une croissance de 427% de son nombre d'utilisateurs avec un total de 13 millions de comptes enregistrés.

L'arrivée massive des particuliers via les app de trading s'est aussi accompagnée de dérives qui ont mis en avant le côté jouet, voire dangereux, de l'investissement. Les plateformes de courtage ont régulièrement été montrées du doigt en raison de l'usage de stratagèmes pour inciter leurs clients à véritablement "jouer" en bourse.

L'application de Belfius interagira aussi en direct avec ses utilisateurs, mais ça ne sera pas pour leur jeter des fleurs en cas d'opération gagnante.

Anti-Robinhood

Des artifices qui peuvent rapidement transformer ces applications en casino de poche. L'app américaine Robinhood a ainsi été priée de ne plus lancer des confettis virtuels sur l'écran des investisseurs qui viennent d'encaisser de gros gains. Elle a même été lourdement sanctionnée cette semaine pour avoir causé du tort à des millions de clients ayant reçu des informations trompeuses.

L'application de Belfius interagira aussi en direct avec ses utilisateurs, mais ça ne sera pas pour leur jeter des fleurs en cas d'opération gagnante. Rebel alertera l'investisseur s'il se positionne sur une action ou un fonds qui ne respecte pas la politique de durabilité de la banque. L'alerte est accompagnée d'une explication des critères qui excluent la valeur du spectre durable choisi par Belfius. Le client pourra toutefois passer outre l'avertissement et effectuer sa transaction.

Privilégier le noir-jaune-rouge

Belfius n'a pas lésiné sur les moyens pour fournir de l'information de premier choix aux investisseurs particuliers. Des analystes maison et ceux du courtier Kepler Cheuvreux conseilleront les clients de Rebel.

Une des clés du succès des applications de trading est le faible coût majoré aux transactions. En réduisant pratiquement à néant les intermédiaires, les applications de trading se livrent une concurrence forte sur les prix. Si Belfius a donné un coup de jeune à ses activités de trading en ligne, c'est donc aussi pour éviter de voir ses propres clients faire leurs emplettes boursières sur les plateformes rivales.

24%
des revenus
Les commissions provenant de la vente de produits d'investissement représentent près de 24% du total des revenus de Belfius.

Rebel n'échappe pas à la règle. Aucun seuil d’entrée n'est imposé et aucun droit de garde ne sera facturé. Un geste sera même accordé aux investisseurs qui privilégient le noir-jaune-rouge. Toute personne qui investit dans des actions belges paiera 3 euros par ordre, et cela jusqu'à 2.500 euros. À titre de comparaison, chez des concurrents comme Bolero et Keytrade, ce montant est de 7,5 euros.

Nouvelle source de revenus

L'agressivité de Belfius montre aussi à quel point les banques ciblent le marché des investisseurs pour exploiter de nouvelles sources de revenus. En 2020, Belfius a vu le montant des commissions provenant de la vente de produits d'investissement grossir de 10%.

Avec 622 millions d'euros, ces commissions représentent près de 24% du total des revenus de la banque alors que plus de 60% des recettes de Belfius sont atténuées par la faiblesse des taux d’intérêt.

Le résumé

  • Belfius étend ses services de courtage en ligne avec une application Rebel, dédiée à 100% au trading.
  • L'application de Belfius permet aux investisseurs de se positionner sur 40.000 actions et 300 fonds.
  • Cette nouvelle offre de Belfius est une réponse à l'appétit croissant des investisseurs en Belgique.
  • Rebel alertera les investisseurs qui misent sur des sociétés ne respectant pas les critères de durabilité mis en avant par Belfius.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés