Belfius verse un dividende de 261 millions d'euros à l'État

Belfius affiche un résultat net de 667 millions d’euros en 2019, contre 659 à l’issue de l’exercice précédent.

Le bancassureur public va verser un bénéfice moindre à l’État, alors qu’il enregistre une huitième hausse consécutive de son bénéfice net annuel.

Belfius va verser un dividende total de 261 millions d’euros à l’État fédéral, son actionnaire unique via la SFPI, pour l’exercice 2019. Cette somme comprend les 100 millions d’euros déjà versés à titre d’acompte au mois d’août dernier. Il s’agit d’une chute significative par rapport aux deux dernières années, lors desquelles le bancassureur avait rétribué son actionnaire à hauteur de 363 millions d’euros à chaque fois. 

Interrogé sur la contraction du dividende, Jos Clijsters, le président du conseil d’administration, s’est justifié en expliquant que le solde du bénéfice sera investi pour la croissance du bancassureur. "La croissance demande du capital", a-t-il souligné, rappelant que Belfius n’est pas une entreprise cotée en bourse qui pouvait aller capter des capitaux via les marchés financiers. "Nous avons un profil de risque déterminé et un capital protégé."

+36%
crédits hypothécaires
La production de crédits hypothécaires a effectué un bond de 36% en 2019, pour s’établir à 8 milliards d’euros.

Pourtant, la plupart des indicateurs sont dans le vert. Belfius affiche un résultat net de 667 millions d’euros, contre 659 à l’issue de l’exercice 2018. Le ratio de solvabilité atteint 15,6%, "ce qui en fait l’un des groupes de bancassurance les mieux capitalisés d’Europe". "C’est le fruit d’une stratégie pertinente", s’est félicité Marc Raisière.

Dix milliards de fonds propres

Ses fonds propres dépassent pour la première fois les dix milliards d’euros. Le rendement des fonds propres s’élève à 7,4%. La banque contribue à hauteur de 461 millions d’euros au bénéfice net, tandis que Belfius Insurance y pèse 206 millions d’euros. 

L’assureur contribue moins aux résultats de l’entreprise, mais c’est logique dans le contexte actuel, estime Johan Vankelecom, CFO de Belfius. "L’assurance souffre des taux bas. Dans le segment vie, les conditions sont difficiles pour la branche 21.

Johan Vankelecom a par ailleurs souligné que le rendement des fonds propres sur les activités d’assurance est de 14% et n’était jamais descendu en dessous des 10%.

Prêts en hausse dans tous les secteurs

En termes de production de crédit également, Belfius a enregistré une croissance significative en 2019: l’octroi de crédits à long terme pour les clients particuliers est en hausse de 30% pour atteindre 8,8 milliards d’euros, tandis que pour les clients Business/Corporate et le secteur Public et Social, l’augmentation se chiffre respectivement à 6% (9,4 milliards d’euros) et à 21% (2,3 milliards d’euros).

La vente de produits simples via les canaux directs connaît une croissance ininterrompue. Désormais, ces canaux couvrent par exemple 60% des contrats d’épargne-pension et 42% des nouvelles cartes de crédit.
Belfius
dans un communiqué

La production de crédits hypothécaires effectue un bond de 36% pour s’établir à 8 milliards d’euros. Une performance qui s’explique notamment par la fin du woonbonus en Flandre le 31 décembre dernier, de nombreux dossiers ayant été conclus dans les jours et les semaines précédant cette échéance.

Le bancassureur public est fier d’afficher un taux de satisfaction des clients s’élevant à 95,84%. Chez les clients des segments Public, Social et Corporate, ce taux atteint 97,2%. Au total, Belfius a attiré 221.542 nouveaux clients l’année passée.

Stratégie numérique

Ces bonnes performances, Belfius les met notamment au crédit de la qualité de son application mobile, considérée comme l’une des meilleures des marchés belge et européen, selon plusieurs études. Quelque 1,416 million de personnes l’utilisent activement, selon le bancassureur. "La vente de produits simples via les canaux directs connaît une croissance ininterrompue. Désormais, ces canaux couvrent par exemple 60% des contrats d’épargne-pension et 42% des nouvelles cartes de crédit", précise Belfius.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés