BGL BNP Paribas sur les rails au Luxembourg

La banque luxembourgeoise apporte au groupe français une position forte sur le marché des particuliers et des entreprises.

BNP Paribas a pris une nouvelle dimension au Luxembourg. Depuis le début du mois, la banque française a achevé sa fusion avec BGL (Banque générale du Luxembourg), que Fortis avait apporté dans sa corbeille lors du rachat de la banque belge en 2009. Une petite année de travaux aura été nécessaire pour rapprocher les deux établissements.

La nouvelle entité issue de la fusion, baptisée BGL BNP Paribas, est un poids lourd du secteur bancaire luxembourgeois. Au total, elle compte environ 4.000 salariés, ce qui en fait le premier employeur de la place financière du pays.

Autrefois absente du marché des particuliers dans le Grand-Duché, BNP Paribas en devient un acteur incontournable avec BGL, numéro deux avec 37 agences et 300.000 clients au Luxembourg, derrière la BCEE (Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat). " A son plus haut niveau historique, BGL détenait 22% de parts de marché en banque de détail. Avec la crise, ce chiffre est descendu à 14%. Notre objectif est bien entendu de reconquérir la confiance de la clientèle par le dynamisme commercial et la qualité de l'offre", annonce à " La Tribune " Eric Martin, président du comité de direction de BGL BNP Paribas. Auprès des entreprises, la nouvelle entité occupe déjà une position de leader, avec 38% de parts de marché.

En banque de financement et d’investissement, le rapprochement avec BGL a permis à BNP Paribas d’accéder à une gamme de services complète dans cette activité. De son côté, la banque française a apporté son expertise dans l’administration de fonds, permettant au nouvel ensemble d’être numéro un dans ce métier.

En banque privée, " comme dans le reste de l’Europe, BNP Paribas a continué à collecter des capitaux pendant la crise. BGL, en revanche, avait beaucoup souffert. Mais grâce à l’actionnariat et à un travail important des salariés sur le terrain, son image est restaurée", se félicite Eric Martin.

Fusionnés, les deux établissements gèrent ensemble environ 27 milliards d’euros d’actifs. Aujourd’hui, les axes de développement sont nombreux. La banque entend notamment capitaliser sur sa position géographique privilégiée : " Le marché luxembourgeois se situe à un carrefour, entre l’Est de la Belgique, la Lorraine et la Sarre [en Allemagne, Ndlr]. Grâce à la présence internationale de BNP Paribas, nous sommes bien placés pour capter la clientèle transfrontalière, chez les particuliers comme les entreprises, dans ce qui est appelé localement "La Grande Région. "

Au premier semestre, BGL BNP Paribas a enregistré un produit net bancaire de 496,5 millions d’euros, soit 3% du total du groupe.


Alexandre Maddens (La Tribune)

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés